Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Marseille est le symbole d’une ville méditerranéenne gagnée par la vapeur et le fer au cours de la révolution industrielle. Une industrie de pointe, la métallurgie et la construction mécanique, a su y trouver sa place et s’est même affirmée comme un des éléments de base de la réussite économique phocéenne. Le succès de ce secteur s’inscrit dans la moyenne durée. Pendant un demi-siècle, les entreprises marseillaises ont démontré la vitalité de l’industrie méditerranéenne et la vigueur d’une branche d’activités aux composantes originales. La métallurgie phocéenne décline fortement à partir des années 1880, mais la fin de son importance ne doit pas occulter la réussite d’hommes et d’entreprises durant plusieurs décennies.

L’histoire de l’industrie métallurgique marseillaise prend le contre-pied des facteurs censés expliquer le retard industriel de l’Europe méditerranéenne. Les hommes, les capitaux, les compétences technologiques et les marchés n’ont pas manqué. Les entrepreneurs, locaux...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search