Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Troisième partie. L’apogée (1846-1865)

Chapitre IX. Crise et renouvellements

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Malgré quelques originalités par rapport aux autres centres industriels français, Marseille n’échappe pas à la dépression qui s’installe à la fin des années 18401. Le commerce et la grande majorité des secteurs industriels sont durement touchés. La croissance des années 1831-1846 est arrêtée net. À partir de 1847, une période difficile s’ouvre pour l’économie marseillaise, et notamment pour les entreprises métallurgiques et mécaniques. Certaines difficultés sont internes au secteur et la crise n’est que le révélateur de problèmes déjà anciens. Le cas de l’obstacle douanier pour le bon fonctionnement de la mécanique industrielle est exemplaire. Toutes les entreprises doivent néanmoins affronter un problème majeur qui ne s’était jamais posé auparavant : la forte restriction des débouchés locaux. La crise teste donc la solidité d’un secteur nouvellement installé et peut agir de plusieurs manières. Elle peut constituer un accident conjoncturel mais aussi induire de profonds changements....

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search