Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Deuxième partie. La montée en puissance (1831-1846)

Chapitre VII. Techniques et types de production

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sous la monarchie de Juillet, les métallurgistes et mécaniciens marseillais se sont heurtés à une difficulté technique majeure : celle de la mise en place d’une production variée et de qualité. La demande locale en produits métallurgiques est d’une extrême diversité. L’éventail des besoins va de la simple pièce de fonte à la locomotive. Afin de s’assurer des commandes suffisantes, les entreprises ne peuvent se contenter d’un seul créneau. La régularité des marchés laisse à désirer et le nombre des sociétés qui doivent se partager les débouchés est sans cesse croissant. L’ensemble de ces données a amené l’artisanat métallurgique de la Restauration à se transformer en un secteur polyvalent de fabrications dont certaines ont une forte valeur technologique.

Le savoir-faire des artisans a souvent constitué une base de départ suffisante pour établir de nouvelles productions. C’est généralement le cas des biens d’équipement pour les usines. Les machines et chaudières acquises par l’industri...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search