Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1873, l’État français publie les résultats de la grande enquête de statistique industrielle menée sur l’ensemble du territoire entre 1861 et 1865. Sous la rubrique « métallurgie », le département des Bouches-du-Rhône est classé au premier rang1. Associer la région marseillaise à l’industrie métallurgique peut paraître surprenant. Cela relève même du paradoxe si l’on suit les grilles de lecture utilisées généralement pour étudier le développement industriel européen et français du xixe siècle. Secteur emblématique de l’industrialisation avec le textile, la métallurgie est associée aux régions du nord-ouest de l’Europe, au Centre et à la Lorraine pour la France. L’économie marseillaise est d’abord perçue comme commerciale et n’est reconnue comme industrielle que par la filière des corps gras et des productions alimentaires. Le paradoxe n’est en fait qu’apparent. La métallurgie marseillaise du xixe siècle est très différente de celle de l’Europe du nord-ouest. Dans les Bouches-du-Rh...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search