Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Préface

Denis Woronoff

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voici une thèse, au sens plein du terme. II y a eu une révolution industrielle à Marseille, nous dit Olivier Raveux. Elle a été précoce – démarrant dès les années 1830 – intense et fondée sur les industries métallurgiques et mécaniques. La ville et ses environs se sont imposés pendant trente ans comme un des pôles industriels majeurs – avec Barcelone et Gêne – du bassin occidental de la Méditerranée. Cette vision radicale s’inscrit dans un courant historiographique de plus en plus vigoureux qui avait commencé à contester l’image complaisante d’une ville réduite à son port et d’un port cantonné dans des fonctions d’entrepôt. A partir des années 1890, la mémoire du lieu avait oublié cette réussite. Les représentations dominantes n’accordaient de pouvoir d’entraînement qu’aux industries agro-alimentaires et au capital négociant. Ce livre nous parle de locomotives et de machines marines, de techniciens et d’artisans. La rupture intellectuelle est d’autant plus forte que bon nombre d’his...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search