Version classiqueVersion mobile

La construction nationale syrienne

 | 
Stéphane Valter

Deuxième partie. Le discours historique et la preuve archéologique

Chapitre IV. Discours historique et lieu de mémoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La problématique suivante s’intéressera à l’étude des différentes connotations attachées à la ville de Damas en tant que lieu de cristallisation des symboles historiques et références identitaires, le regard vers le passé lointain ayant pour fonction d’oblitérer tous les symboles et vestiges archéologiques islamiques de la ville. L’analyse du discours historique s’orientera de plus vers l’appréhension des rapports qui existent entre la mise en valeur historiographique d’une province syrienne importante mais excentrée (la Ğazīra) et les tentatives afférentes de manipulation symbolique en vue d’imaginer une communauté politique nationale. La Ğazīra (avec la ville de Raqqa) pouvant être en partie considérée comme la vitrine des réalisations socio-économiques du régime syrien (développement agricole, infrastructures hydroélectriques, croissance urbaine, etc.) , on pourra se demander dans quelle mesure les constructions symboliques relatives à cette région constituent un vecteur efficace...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search