Version classiqueVersion mobile

L’école d’apprentissage Renault

 | 
Emmanuel Quenson

Bibliographie

Texte intégral

A – Orientation et méthode

Bernstein B., « Social class and linguistic development : a theory of social learning », Education, Economy and Society, Editions A.H. Halsey, New York, Free Press, 1961.

Bertaux D., Bertaux-Wiame I., « Le patrimoine et sa lignée : transmissions et mobilité sociale sur cinq générations », Life stories/Récits de vie, n° 4, 1988, p. 8-25.

Blossfeld H.-P., « Les trajectoires professionnelles en RFA : étude des effets de cohorte, de période et de position dans le cycle de vie », in Coutrot L., Dubar C. (dir.), Cheminements professionnels et mobilités sociales, Paris, La Documentation française, 1992, p. 27-57.

Briand J.-P., « Sur quelques conséquences des différents emplois du code des catégories socioprofessionnelles », Économie et statistique, n° 168, 1984, p. 45-68.

Briand J.-P, Chapoulie J.-M., « L’institution scolaire et la scolarisation : une perspective d’ensemble », Revue française de sociologie, XXIV- 1, 1993, p. 3-42.

Conninck de F., « Temporalité économique et temporalités sociologiques. Les évolutions de la main-d’œuvre sur le moyen terme », Revue française d’économie, n° 3, VI, 1991.

Conninck de F., Godard F., « L’approche biographique à l’épreuve de l’interprétation. Les formes temporelles de la causalité », Revue française de sociologie, n° 1, XXXI, 1990.

Courgeau D., « Analyse des données biographiques erronées », Population, n° 1, 1991.

Coutrot L., Dubar C. (dir.), Cheminements professionnels et mobilités sociales, Paris, La Documentation française, 1992.

Desrosières A., Gollac M., « Trajectoires ouvrières, systèmes d’emplois et comportements sociaux », Économie et statistique, n° 147, septembre 1982, p. 43-66.

Doeringer P., Piore M., Internai Labor Markets and Manpower Analysis, Heath Lexington Books, 1971.

Durkheim É., Éducation et sociologie, Paris, Presses universitaires de France, 1922.

– , L’Évolution pédagogique en France, Paris, Presses universitaires de France, 1938.

Elias N., La Société de cour, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 1985.

– , Qu’est-ce que la sociologie ?, La Tour d’Aigues, Éditions de l’ Aube,

1991.

Gaulejac de V., L’Histoire en héritage. Roman familial et trajectoire sociale, Paris, Desclée de Brouwer, 1999.

Gurvitch G., La Multiplicité des temps sociaux, Paris, CDU, 1958.

Le Goff J., « L’histoire nouvelle », in J. Le Goff (dir.), La Nouvelle Histoire, Bruxelles, Éditions Complexe, 1988, p. 35-75.

Paradeise C., « La marine marchande française : un marché du travail fermé ? », Revue française de sociologie, XXV-3, juillet-septembre 1984, p. 352-375.

– , « Acteurs et institutions, la dynamique du marché du travail », Sociologie du travail, XXX-1, 1988.

– , Les Comédiens. Profession et marchés du travail, Paris, Presses universitaires de France, 1998.

Passeron J.-C., Prost A., « L’enseignement, lieu de rencontre entre historiens et sociologues », Sociétés contemporaines, n° 1, mars 1990, p. 6- 45.

Peneff J., « Le recrutement et l’observation des ouvriers par le patronat. Étude d’un fichier d’entreprise », Revue française de sociologie, XXXIV-4, 1993, p. 557-596.

Podevin G., « Mobilité interne, promotions et renouvellement de la main-d’œuvre », Travail et emploi, n° 46, avril 1986, p. 45-57.

Prost A., Douze Leçons sur l’histoire, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points », 1996.

– , « Qu’est-il arrivé à la sociologie française du travail ? », Le Mouvement social, n° 171. avril-juin 1995, p. 79-95.

Rabier J.-C., Introduction à la sociologie du travail, Nanterre, Éditions Érasme, 1989.

– , « La monographie industrielle textile », in Rabier J.-C. (éd.), La Monographie industrielle textile. Travail et travailleurs en France aux XIXe et xxe siècles, La Garenne-Colombes, Éditions de l’Espace européen, septembre 1991, P- 7-17.

Ricœur P., Temps et récit, Paris, Éditions du Seuil, t. 1, 1983.

Sellier F., La Confrontation sociale en France 1936-1981, Paris, Presses universitaires de France, 1984.

Tanguy L., « Les savoirs enseignés aux futurs ouvriers », Sociologie du travail, n° 3, 1983, p. 336-354.

– , « L’enseignement professionnel : du présent au passé », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 5-11.

Tanguy L., Kieffer A., L’École et l’entreprise. L’expérience des deux Allemagne, Paris, La Documentation française, Notes et études documentaires, n° 4 669-4 670, mai 1982.

Tanguy L., Agulhon C., Ropé F., « L’enseignement du français au LEP, miroir d’une perte d’identité », Études de linguistique appliquée, mai 1984, p. 39-68.

Thélot C., « L’erreur de mémoire sur la situation professionnelle », in Les Ménages, mélanges en l’honneur de Jacques Desabie, INED, avril 1989, p. 175-190.

Young M.F.D., Knowledge and Control. New Directions for the Sociology of Education, Londres, Collier-Macmilan, 1971.

B- Population, économie et société

Andrieu C., « Comment la nationalisation entra dans le programme du CNR ? », in Andrieu C., Le Van L., Prost A. (éd.), Les Nationalisations de la Libération. De l’utopie au compromis, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1987, p. 53-61.

Ariès P., Histoire des populations françaises, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points Histoire », 1971 (rééd.).

Boltanski L., Les Cadres : la formation d’un groupe social, Paris, Éditions de Minuit, 1982.

Bourdieu P., « Comment peut-on être sportif ? » Questions de sociologie, Paris, Éditions de Minuit, 1980, p. 173-195.

Braudel F., Labrousse E. (dir.), Histoire économique et sociale de France, Paris, Presses universitaires de France, t. IV, vol. 1-2 (1880- 1950), vol. 3 (1950-1980), 1979.

Caron F., Histoire économique de la France, xixe-xxe siècle, Paris, Armand Colin, 1984.

– , « Le rapport Clémentel », Entreprises et Histoire, n° 3, 1993, p. 127- 129.

Caron F., Bouvier J., « Les aspects contrastés de la croissance économique », in Braudel F., Labrousse E. (dir.). Histoire économique et sociale de la France (1880-1950), t. IV, Paris, Presses universitaires de France, 1979.

Cohen Y. (avec la participation de R. Baudouï), « Gouverner le social, 1890-1945 », in. Cohen Y, Baudouï R. (textes réunis par), Les Chantiers de la paix sociale (1900-1940), Paris, ENS, Éditions Fontenay/Saint-Cloud, 1999, p. 7-25.

Collinet M., L’Ouvrier français. Essai sur la condition ouvrière (1900- 1950), Paris, Les Éditions ouvrières, 1951.

Couratier E., Bezançon A., Boulogne-Billancourt et son histoire, Société historique de Boulogne-Billancourt, Société d’Éditions du Pays-de-Calais, 1972.

Crubellier M., L’Enfance et la Jeunesse dans la société française. 1800- 1950, Paris, Armand Colin, coll. « U », 1979.

Defrance J., Sociologie du sport, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1996.

Desrosières A., Thévenot L., Les Catégories socio-professionnelles, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1988.

Fourastié J., Les Trente Glorieuses ou la Révolution invisible de 1946 à 1975, Paris, Fayard, 1979.

Gille B., Histoire des techniques, Paris, Gallimard, 1978.

Goguel F., Grosser A., La Politique en France, Paris, Armand Colin, 1984. Gueslin A., L’Économie ouverte 1948-1990. Nouvelle histoire économique de la France, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1989.

Laroulandie F., Les Ouvriers de Paris au xixe siècle, Paris, Éditions Christian, 1997.

Lévy-Leboyer M., Casanova J.-C. (dir.), Entre l’ État et le marché. L’économie française des années 1880 à nos jours, Paris, Gallimard, 1991.

Mouriaux R., Le Syndicalisme en France depuis 1945, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1994.

Noiriel G., Les Ouvriers dans la société française (xixe-xxe siècle), Paris, Éditions du Seuil, 1986.

– , « Le rôle de l’industrialisation dans la formation du monde ouvrier en France (1880-1980) », Bulletin de la Société d’histoire moderne et contemporaine, n° 1-2, 1998, p. 12-20.

Paxton R.O., La France de Vichy 1940-1944, Paris, Éditions du Seuil, 1973.

Perrot M., « Les classes populaires urbaines », in Braudel F., Labrousse E., Histoire économique et sociale de la France (1789- 1880), t. III, Paris, Presses universitaires de France, 1979.

Reynaud J.-D., Les Syndicats en France, Paris, Éditions du Seuil. 1975.

Rioux J.-P., La Révolution industrielle 1780-1880, Paris, Éditions du Seuil, 1971.

Sauvy A., Histoire économique de la France entre les deux guerres, Paris, Fayard, t. I, 1965, t. II, 1967, t. III, 1972, t. IV, 1975.

Sevin A., « La politique des socialistes à Boulogne-Billancourt et les débuts d’une réflexion régionale de l’aménagement 1919-1940 », rapport Mythe et représentations de la ville ouvrière dans le cadre du contrat CORDA, École des hautes études en sciences sociales, Association « Le champ urbain ».

Thélot C., Tel père, tel fils, Paris, Dunod, 1982.

Toutain J.-C., « La population de la France de 1840 à 1959 », Cahier de l’Institut de science économique appliquée, n° 3, 1963.

Vallet L.-A., « Quarante années de mobilité sociale en France. L’évolution de la fluidité sociale à la lumière de modèles récents », Revue française de sociologie, XL-1, 1999, p. 5-64.

Vallin J., La Population française, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1989.

Verley P., L’Industrialisation, 1830-1914, Nouvelle histoire économique de la France contemporaine, t. II, Paris, La Découverte, 1989.

Verret M., Le Travail ouvrier, Paris, Armand Colin, 1982.

Zarca B., « Artisanat et trajectoires sociales », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 29, septembre 1979, p. 3-26.

– , « Identité de métier et identité artisanale », Revue française de sociologie, XXIX, 1988, p. 247-273.

C- Industrie, rationalisation et main-d’œuvre de la mécanique et de l’automobile

Abhervé B., La Grève des métallurgistes parisiens de juin 1919, mémoire de maîtrise d’histoire, Université Paris VIII, 1973.

Alexandre C., « 1899 et les courses automobiles », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 1, décembre 1970, p. 10-13.

Badie B., « Les grèves du Front Populaire aux usines Renault », Le Mouvement social, n° 81, octobre-décembre 1972, p. 69-109.

Bardou J.-P., Chanaron J.-J., Fridenson P., Laux J.-M., La Révolution automobile, Paris, Albin Michel, 1977.

Benattig R., Campinos-Dubernet M., Maréchau O., Quenson E., « Que sont devenus les anciens salariés de Renault Billancourt ? », rapport de recherche, GIP Mutations industrielles, octobre 1994, 162 pages.

Berry M., Fridenson P., « Faut-il être obsessionnel pour être un bon patron ? », Renault Histoire, n° 2, juin 1990, p. 55-63.

Birck F., « Entre le patronage et l’organisation industrielle, les cristalleries de Baccarat dans le dernier quart du xixe siècle », Genèses, n° 2, décembre 1990, p. 29-55.

Bizot F., « Le consensus social 1945-1947 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 6, n° 34-35, décembre 1987, p. 174-184.

Boltanski L., « America, America... Le plan Marshall et l’importation du management », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 38, mai 1981, p. 19-41.

Bonnafos de G., « La restructuration de l’activité de conception d’un constructeur automobile », Les Cahiers du GIP Mutations industrielles, n° 55, 15 février 1991, 63 pages.

Bonnafos de G., Chanaron J.-J., Mautort de L., L’Industrie automobile, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1983.

Bonnafos de G., Pinol A., « Mutations technologiques et nouveau mode d’organisation : de la rationalisation des années 20 à l’automatisation des années 80 dans l’industrie automobile française », Technologies-Idéologies-Pratiques, Université de Provence, n° 2, vol. V, 1985.

Boulogne J., La Vie de Louis Renault, Paris, 1931.

Bucas-Français Y., « Logique de la concession et généalogie de la notion d’aptitude », Mission prospective et recherche sociétale, Département développement de la RATP, 1996.

Cadilhac A., « Le laboratoire central Renault. 1re époque : des origines à 1933 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 2, n° 13, décembre 1976, p. 259-260.

Campinos-Dubernet M., Maréchau O., Quenson E., « Mobilité et reconversion : analyse et enseignements de la fermeture de l’usine de Billancourt », rapport de synthèse, GIP Mutations industrielles, juillet 1995, 65 pages.

Carrière-Ramanoelina M., Zarifian P., « Le technicien d’atelier dans la classification de la métallurgie. 1 – De la référence au métier à l’analyse de l’emploi. 2 – Vers un ouvrier-technicien ? », Formation emploi, n° 9.

Castellet G. de, Hatry G., « À l’assaut des records du monde », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 3, n° 14, juin 1977, p. 1-7

Cohen Y., Ernest Mattern, les automobiles Peugeot et le pays de Montbéliard industriel avant et pendant la guerre de 1914-1918, thèse de doctorat d’histoire, Université de Franche-Comté, 1981.

– , « L’espace de l’organisateur, Ernest Mattern, 1909-1939 », Le Mouvement social, octobre-décembre 1983, p. 79-96.

– , « Titre d’entreprise contre diplôme d’ingénieur. Les ingénieurs gèrent les ingénieurs entre les deux guerres », in Grelon A. (dir.), Les Ingénieurs de la crise. Titre et profession entre les deux guerres, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1986, p. 74-97.

– , « Quand un homme de Peugeot visite Renault », Renault Histoire, n° 1, novembre 1989, p. 9-30.

– , « Inventivité organisationnelle et compétitivité : l’interchangeabilité des pièces face à la crise de la machine-outil en France autour de 1900 », Entreprises et Histoire, n° 5, juin 1994, p. 52-72.

– , « Pour en finir avec le passage direct de l’artisanat au fordisme et pour lui préférer la production de série », La Lettre du GERPISA, n° 98, décembre 1995.

– , « L’invention des techniciens sociaux. Du commandement social après juin 1936 chez Peugeot », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 114, septembre 1996, p. 30-43.

Comité central d’entreprise (CCE), Comité de groupe France (CGF), Comité de groupe européen (CGE), Société d’histoire des usines Renault, Renault, 100 ans d’histoire sociale, Boulogne-Billancourt, Société d’histoire des usines Renault, 1998.

Coriat B., L’Atelier et le chronomètre. Essai sur le taylorisme, le fordisme et la production de masse, Paris, Christian Bourgeois Éditeur, 1979.

Cottereau A., « L’embauche et la vie normative des métiers durant les deux premiers tiers du xixe siècle français », Les Cahiers des relations professionnelles, n° 10, février 1995, p. 47-71.

Debos P., « L’évolution des méthodes de fabrication à la Régie Renault 1946-1967 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 2, n° 8, juin 1984, p. 30-32.

Declas G., « Les usines Berliet, 1895-1949 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 3, n° 18, 1979, p. 264-271, et n° 19, p. 326-333.

Delcourt J., « L’expansion territoriale de 1902 à 1914 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 2, 1971, p. 38-40.

Dépretto J.-P., Schweitzer S., Le Communisme à l’usine. Vie ouvrière et mouvement ouvrier chez Renault. 1920-1939, Roubaix, EDIRES, 1984.

Downs L.L., « Les marraines élues de la paix sociale ? Les surintendantes d’usine et la rationalisation du travail en France, 1917-1935 », Le Mouvement social, n° 164, juillet-septembre 1993, p. 53-76.

Dreyfus P., La Liberté de réussir, Paris, Simoën J.-C., 1977.

Fazi P, Le Paternalisme dans les années 20 chez Renault, mémoire de maîtrise d’histoire, Université Paris X, 1978.

Fallachon P., « Les grèves de la Régie Renault en 1947 », Le Mouvement social, n° 81, octobre-décembre 1972, p. 111-142.

Flageolet-Ladernois M., « Une firme pionnière : Panhard et Levassor jusqu’en 1918 », Le Mouvement social, n° 81, octobre-décembre 1972, p. 27-49.

Floris G., « Le premier règlement d’atelier », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 1, décembre 1970, p. 29-30.

– , « Le règlement général de 1906 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 2, juin 1971, p. 71-72.

– , « Le règlement général de 1919 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 3, décembre 1971, p. 92-93.

Fondin J., Hauts-de-Seine, berceau de l’automobile, Étai, La Colline de l’automobile, septembre 1992.

Fridenson P., Histoire des usines Renault, naissance de la grande entreprise, 1898-1939, Paris, Éditions du Seuil, t. 1, 1972.

– , « L’idéologie des grands constructeurs dans l’entre-deux-guerres », Le Mouvement social, n° 81, octobre-décembre 1972, p. 51-68.

– , « Les premiers contacts entre Louis Renault et Henry Ford », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 7, 1973, p. 247-250.

– , « France-États-Unis : genèse de l’usine nouvelle », Recherches, n° 32- 33, septembre 1978, p. 375-388.

– , « Les premiers ouvriers français de l’automobile (1890-1914) », Sociologie du travail, n° 3, 1979, p. 297-325.

– , « Les ingénieurs et cadres de l’automobile en France au xxe siècle », in Joutard P, Lecuir J. (éd.), Histoire sociale, sensibilités collectives et mentalités, Paris, Presses universitaires de France, 1985, p. 431-448.

– , « Renault, une Régie à la conquête de l’autonomie », in Andrieu C., Le Van L., Prost A. (éd.), Les Nationalisations de la Libération. De l’utopie au compromis, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1987, p. 279-293.

– , « Un tournant taylorien de la société française (1904-1918) », Annales ESC, septembre-octobre 1987, n° 5, p. 1031-1060.

– , « La question de la voiture populaire en France de 1939 à 1950 », Culture technique, mars 1989.

– , « Les ouvriers de l’automobile et le sport », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 79, septembre 1989, p. 50-62.

Fridenson P., Hatry G., « Les usines Renault en 1918 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, n° 18, juin 1979, p. 304-311.

Friedmann G., Problèmes humains du machinisme industriel, Paris, Gallimard, 1946.

– , Le Travail en miettes, Paris, Gallimard, 1956.

Gérome N., « La culture en forme de losange. Les fêtes et les spectacles organisés par l’association “Loisirs et Culture” du Comité d’établissement de l’usine Renault de Billancourt (1948-1960) », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 6, n° 34-35, décembre 1987, p. 158-163.

Grazia de V., « La taylorisation des loisirs ouvriers : les institutions sociales de l’industrie dans l’Italie fasciste », Recherches, n° 32-33, 1978, p. 209-248.

Grelon A., « L’évolution de la profession d’ingénieur en France dans les années 1930 », in A. Grelon (dir.), Les Ingénieurs de la crise. Titre et profession entre les deux guerres, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1986, p. 7-32.

Gribaudi M., « Itinéraires personnels et stratégies familiales : les ouvriers de Renault dans l’entre-deux-guerres », Population, n° 6, 1989, p. 1213-1232.

Gueslin A. (dir.), Michelin, les hommes du pneu. Les ouvriers Michelin, à Clermont-Ferrand, de 1889 à 1940, Éditions de l’Atelier, 1993.

Guittard J., « La prise directe », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire du groupe Renault, t. 1, n° 2, juin 1971, p. 41-46.

– , « L’île Seguin : citadelle industrielle », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire du groupe Renault, t. 1, n° 1, décembre 1970, p. 20-27.

Hatchuel A., « À propos de la thèse de Madame Aimée Moutet », Actes du GERPISA, n° 16, août 1995, p. 51-57.

Hatry G., « La grève du chronométrage (1912-1913) », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, décembre 1971, p. 73-81.

– , « Les journaux d’entreprise ». De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 3, décembre 1971, p. 85-90.

– , « Fêtes, manifestations sportives et culturelles en 1919 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, n° 5, décembre 1972, p. 187-188.

– , « Œuvres sociales et associations 1900-1919 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, n° 4, juin 1972, p. 132- 135.

– , « Paris-Berlin ou le triomphe de Renault-Frères », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 7, décembre 1973, p. 237-246.

– , « Albert Thomas à Billancourt », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 6, juin 1973, p. 193-205.

– , « L’affaire des rues Renault », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 2, n° 10, juin 1975, p. 93-109.

– , Renault usine de guerre, 1914-1918, Paris, Éditions Lafourcade, 1978.

– , « Visite aux USA », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 3, n° 19, décembre 1979, p. 313-325.

– , « Renault et l’aviation », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 4, n° 22, juin 1981, p. 115-126, n° 23, décembre 1981, p. 179-189, n° 24, juin 1982, p. 243-251.

– , « L’épuration 1944-1945 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 5, n° 28, juin 1984, p. 127-134.

– , « Le centre de formation de Saint-Pierre-lès-Nemours », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 6, n° 34-35, décembre 1987.

– , « Le 1er octobre 1898 », Renault Histoire, n° 1, novembre 1989, p. 3-8.

– , « Pierre Lefaucheux : le commandant Gildas », Renault Histoire, n° 2, juin 1990, p. 3-38.

– , « Le comité social (1942-1944) », Renault Histoire, n° 3, juin 1991, p. 3-22.

– , Louis Renault, patron absolu, Paris, Éditions Lafourcade, 1982.

Hatry G. (dir.), Notices biographiques Renault, Paris, Éditions JCM, 1er fascicule, décembre 1990.

– , Notices biographiques Renault, Paris, Éditions JCM, 2e fascicule, avril 1992.

Hatry G., Lemaître C., Dossiers chronologiques Renault, 1899-1905, t. 1, Paris, Éditions Lafourcade, 1977.

Hatry G., Mercier P., L’île Seguin, Paris, Éditions JCM, 1991.

Hillau B., « La remise en cause des filières professionnelles dans le secteur de la machine-outil », Formation emploi, n° 12, 1985.

Lahy J.-M., Le Système Taylor et la physiologie du travail professionnel, Paris, Gauthier-Villars, 1916.

– , La Sélection psychophysiologique des travailleurs, Paris, Dunod, 1927.

Laux J.-M., « Travail et travailleurs dans l’industrie automobile jusqu’en 1914 », Le Mouvement social, n° 81, octobre-décembre 1972, p. 9-26.

Lefaucheux P., « Passage au socialisme », Les Cahiers politiques, n° 8 et 9, mars et avril 1945.

Linhart D., La Modernisation des entreprises, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 1994.

Linhart R., L’Établi, Paris, Éditions de Minuit, 1978.

Loubet J.-L., Citroën, Peugeot, Renault et les autres. Soixante ans de stratégie, Paris, Le Monde Éditions, 1995.

– , Renault. Cent ans d’histoire, Paris, Étai, 1998.

Malaval C., Renault à la une. La presse d’entreprise Renault depuis 1945, Paris, Clio-Média, 1992.

Michel A.P., L’Introduction du travail à la chaîne chez Renault, mémoire de DEA d’histoire, École des hautes études en sciences sociales, 1995.

– , « Introduction du travail à la chaîne dans les usines Renault de l’entre-deux-guerres », Actes du GERPISA, n° 16, août 1995.

– , « Quelles sont ces chaînes qui fonctionnent dans les usines Renault de l’entre-deux-guerres ? », Actes du GERPISA, n° 17, juin 1996, p. 21- 51.

Montmollin de M., in Pastré O. (textes réunis par), Le Taylorisme, Paris, La Découverte, 1984.

Morville P., Les Nouvelles politiques sociales du patronat, Paris, La Découverte, coll. « Repères ».

Moutet A., « Les origines du système Taylor en France, le point de vue patronal (1907-1914) », Le Mouvement social, n° 93, octobre-décembre 1975, p. 15-49.

– , « Patrons de progrès ou patrons de combat ? La politique de rationalisation de l’industrie française au lendemain de la Première Guerre mondiale », Recherches, n° 32-33, 1978, p. 449-489.

– , « Ingénieurs et rationalisation dans l’industrie française de la Grande Guerre au Front Populaire », Culture technique, n° 12, mars 1984, p. 137-153.

– , « La Première Guerre mondiale et le taylorisme », p. 67-81, in Montmollin de M., Pastré O. (textes réunis par), Le Taylorisme, Paris, La Découverte, 1984.

– , La Rationalisation industrielle dans l’économie française au xxe siècle : étude sur les rapports entre changements d’organisation technique et problèmes sociaux (1900-1939), thèse de doctorat d’État, Université Paris X, 1992.

– , Les Logiques de l’entreprise. La rationalisation dans l’industrie française de l’entre-deux-guerres, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1997.

– , « Sous le gouvernement de Front populaire : problèmes humains de la rationalisation et action ouvrière », in Cohen Y., Baudoüï R. (textes réunis par), Les Chantiers de la paix sociale (1900-1940), Paris, ENS Éditions Fontenay/Saint-Cloud, 1998, p. 287-310.

Naville P. (dir.), L’́État entrepreneur : le cas de la Régie Renault, Paris, Éditions Anthropos, 1971.

Noiriel G., « Du “patronage” au “paternalisme” : la restructuration des formes de domination de la main-d’œuvre ouvrière dans l’industrie métallurgique française », Le Mouvement social, n° 144, juillet-septembre 1988, p. 17-35.

Omnès C., Ouvrières parisiennes, marchés du travail et trajectoires professionnelles au xxe siècle, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1997.

– , « La seconde industrialisation et le travail féminin », Bulletin de la Société d’histoire moderne et contemporaine, n° 1-2, 1998, p. 20-28.

Perriaux A.-S., La Création du comité d’établissement de Renault-Billancourt, 1945-1952, mémoire de maîtrise d’histoire, Université Paris I, 1983.

– , La Recherche en sciences sociales chez Renault (1953-1991), thèse de doctorat d’histoire, École des hautes études en sciences sociales, 1995.

– , « Vers nous, ni forteresse ni tour : l’entrée de la recherche en sciences sociales à la Régie Renault (1948-1968) », Entreprises et histoire, n° 7, décembre 1994, p. 77-103.

– , Renault et les sciences sociales 1948-1991, Paris, Éditions Seli Arslan, 1999.

Picard F., L’Épopée de Renault, Paris, Albin Michel, 1976.

Pinol A., Travail, travailleurs et production aux usines Berliet (1912- 1947). Approche du procès de rationalisation, mémoire de maîtrise d’histoire, Université de Lyon II, 1980.

Poitou J.-P., « Le voyage de Louis Renault aux États-Unis d’avril 1911 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la section d’histoire des usines Renault, t. 5, n° 29, décembre 1984, p. 226-229.

– , « Naissance de la Régie : les idéologies planistes avant et pendant la Seconde Guerre mondiale », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 6, n° 32, juin 1986, p. 43-50.

– , Le Cerveau de l’usine. Histoire des bureaux d’études Renault de l’origine à 1980, Aix-en-Provence, Université de Provence, Publications Diffusion, 1988.

Poperen C., Renault, regards de l’intérieur, Paris, Les Éditions sociales, 1983.

Pouzet P., « Les gadzarts, pionniers de l’automobile jusqu’en 1914 », dactylographié, 1983, disponible à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine.

Quenson E., Thénard J.-C., DFDS, DRSE, « Grandes évolutions de la population ETAM 1985 à 1994 », Renault SA, novembre 1996, 42 pages.

Raffalovich L., « Comment j’ai couru et gagné les premières 24 heures de New York », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 1, n° 2, juin 1971, p. 58-59.

Retel J.-O., La Construction mécanique à Paris de 1778 à 1878, Paris, CNRS, Centre de sociologie urbaine, 1988.

Ribeill G., « Entreprendre hier et aujourd’hui : la contribution des ingénieurs », Culture technique, n° 12, mars 1984, p. 55-154.

Roethlisberger F.J., Dickson W.J., « L’organisation industrielle comme système social », in J.-F. Chanlat (dir.), L’Analyse des organisations, Paris, Gaëtan Morin Éditeur, p. 131-148.

Saglio J., « Hiérarchies salariales et négociations des classifications. France, 1900-1950 », Travail et emploi, mars 1986, p. 7-19.

Schweitzer S., Des Engrenages à la chaîne. Les usines Citroën (1915- 1935), Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1982.

Section d’histoire du groupe Renault, « Notes de services de Louis Renault (1919-1937) », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 6, décembre 1986, p. 107-109.

Shinn T., « Des corps de l’État au secteur industriel : genèse de la profession d’ingénieur 1750-1920 », Revue française de sociologie, XIX, 1978, p. 39-71.

Six J.-M., Nationalisation, restructuration capitaliste et gestion ouvrière. La cas de la Régie Renault. DÉS de sciences économiques, Université Paris X, 1975.

Smith P., Renault : archives photographiques ; albums conservés au bâtiment X à Billancourt (1898-1933), Paris, Cellule du patrimoine industriel, sous-direction de l’inventaire général.

Société d’histoire du groupe Renault, Notices biographiques Renault, Paris, Éditions JCM, 3e fascicule, décembre 1993.

Taylor F.W., La Direction scientifique des entreprises, Paris, Marabout, 1967 (rééd.).

Thépot A. (dir.), L’Ingénieur dans la société française, Paris, Les Éditions ouvrières, 1985.

Touraine A., L’Évolution du travail ouvrier aux usines Renault, Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, 1955.

Touzery M., « L’évolution de l’emploi dans l’automobile », Centre d’études de l’emploi, Bulletin d’information, février 1984.

Tribo-Laspierre J., « Renault et la pénétration africaine 1924-1925 », De Renault Frères constructeurs d’automobiles à Renault Régie nationale, Bulletin de la Section d’histoire des usines Renault, t. 3, n° 15, décembre 1977, p. 69-74.

Trubiaux M., « Les premières applications de la psychologie “scientifique” au domaine des transports en commun », Bulletin de psychologie, t. XLVIII, n° 418, novembre-décembre 1994, p. 211-232.

Vatin F., La Fluidité industrielle, réponses sociologiques, Paris, Méridien Klincksieck, 1987.

D – Formation professionnelle et système éducatif

Aldou F., Le Rôle du médecin dans l’orientation professionnelle de l’adolescent, Paris, Librairie Maloine, 1940.

Astier P, Cuminal I., L’Enseignement technique industriel et commercial en France et à l’étranger, Paris, Éditions Georges Roustan, 1909.

Autorités belges, « Belgique (communauté française). Du contexte socioéconomique aux besoins de formation scolaire », in Les Formations en alternance : quels avenir ?, Paris, Centre d’études et de recherches sur les qualifications (CEREQ) et Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 1994, p. 101-111.

Balasz G., Faguer J.-P., « À l’école de l’entreprise. Bac d’entreprise et transformation de l’esprit maison », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 69, septembre 1987, p. 86-92.

Beaud S., L’Usine, l’école et le quartier. Itinéraires scolaires et avenir professionnel des enfants d’ouvriers de Sochaux-Montbéliard, thèse de doctorat de sociologie, École des hautes études en sciences sociales, 1995.

Benoist P., Histoire de la formation professionnelle dans le Bâtiment et les Travaux publics 1950-1990, thèse de doctorat d’histoire, direction P. Fridenson, École des hautes études en sciences sociales, 1998.

Bonneau M., « Le niveau de diplôme dans les secteurs d’activité », Formation emploi, n° 33, janvier-mars 1991.

Bonnet B., La Formation professionnelle des adultes. Une institution et ses agents (1934-1994), thèse de doctorat de sociologie, direction L. Tanguy, Université Paris X, 1994.

Bourdieu P., Passeron J.-C., La Reproduction. Éléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Éditions de Minuit, 1970.

Briand J.-R, « L’apparition du “préapprentissage” dans les grandes villes au début du xxe siècle », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 42-64.

Briand J.-P, Chapoulie J.-M., « L’enseignement primaire supérieur des garçons en France 1918-1942 », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 39, 1981, p. 87-111.

– , Les Collèges du peuple. L’enseignement primaire supérieur et le développement de la scolarisation prolongée sous la Troisième République, Paris, Éditions CNRS-INRP, Presses de l’ENS, Fontenay/Saint-Cloud, 1992.

Briand J.-P., Chapoulie J.-M., Peretz H., « Les conditions institutionnelles de la scolarisation secondaire des garçons entre 1920 et 1940 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 26, juillet-septembre 1979, p. 341-421.

Brucy G., « CAP et certificats de spécialité : les enjeux de la formation au lendemain de la seconde guerre mondiale », Formation emploi, n° 27- 28, juillet-décembre 1989, p. 131-146.

– , Histoire des diplômes de l’enseignement technique et professionnel (1880-1965), thèse de doctorat d’histoire, direction A. Prost, Université Paris I, 1993.

– , Histoire des diplômes de l’enseignement technique et professionnel (1880-1965), Paris, Belin, 1998.

– , « La CGT et la formation professionnelle des adultes (1944-1947) », Un Mouvement social pour la formation permanente 1945-1970, Rapport pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche DESCO A 5 et le ministère de l’Emploi et de la Solidarité DARES, janvier 2000, p. 49-70.

Buisson A., « L’enseignement technique et l’opinion », Technique, Art et Science, n° 6, mars 1956.

Buisson F., L’Enseignement primaire supérieur et professionnel, Paris, 1887.

– , « L’enseignement professionnel obligatoire », in L’Œuvre sociale de la IIIe République, Paris, Giard et Brière, 1912, p. 125-153.

Burlen K., « Henri Sellier et la doctrine de Suresnes : techniques du social et services urbains », in Cohen Y., Baudouï R. (textes réunis par), Les Chantiers de la paix sociale (1900-1940), Paris, ENS, Éditions Fontenay/Saint-Cloud. 1998.

Callet C., « La participation des professions à l’apprentissage, les écoles privées et les cours professionnels », L’Enseignement technique, nouvelle série, n° 2, avril-juin 1954.

Campinos-Dubernet M., « Diversité des compétences ouvrières et standardisation de la formation professionnelle ». Bref CEREQ, n° 71, décembre 1991.

– , « Baccalauréat professionnel : une innovation ? », Formation emploi, n° 49, janvier-mars 1995, p. 3-29.

Campinos-Dubernet M., J.-M. Grando, « Formation professionnelle ouvrière : trois modèles européens », Formation emploi, n° 22, avril-juin 1988, p. 5-29.

Campinos-Dubernet M., Quenson E., « Les études techniques hors réalité », Le Monde de l’éducation, n° 271, juin 1999, p. 58-59.

Campinos-Dubernet M., Lepley B., Quenson E., « Le recrutement des jeunes débutants dans les PME de la mécanique et de l’électricité électronique », Rapport de recherche, GIP Mutations industrielles, novembre 1998, 128 pages.

Canonge F., Ducel R., La Pédagogie devant le progrès technique, Paris, Presses universitaires de France, 1969.

Carrard A., Le Chef, sa formation et sa tâche, Neuchâtel et Paris, Delachaux et Niestlé SA, 1942.

Casella P., « La construction de la promotion sociale à Grenoble », Un Mouvement social pour la formation permanente 1945-1970, Rapport pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche DESCO A 5 et le ministère de de l’Emploi et de la Solidarité DARES, janvier 2000, p. 71-120.

Casella P., Tripier R, Tanguy L., « Apprentissage et paritarisme dans le bâtiment. Naissance et évolution du Comité central de coordination de l’apprentissage », ministère de l’Équipement, du Logement, des Transports et de l’Espace, Plan construction et architecture, décembre 1991.

Caspard P., « Un chantier déserté : l’histoire de l’enseignement technique », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 193- 197.

Chapoulie J.-M., « L’enseignement primaire supérieur de la loi Guizot aux écoles de la IIIe République », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 36, juillet-septembre 1989, p. 413-437.

– , « Deux expériences de création d’établissements techniques au xixe siècle », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 15-41.

Charlot B., Figeat M., Histoire de la formation des ouvriers 1789-1984, Paris, Éditions Minerve, 1988.

Charmasson T, Lelorrain A.-M., Ripa Y., L’Enseignement technique de la Révolution à nos jours, Paris, Économica-INRP, t. 1, 1987.

Cochard M., « Politique éducative et formation professionnelle à Suresnes, 1919-1939 », in Burlen K. (dir.), La Banlieue oasis, Henri Sellier et les cités-jardins, 1900-1940, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 1987, p. 211-219.

Cogniot G. (dir.), Le Plan Langevin-Wallon. La nationalisation de l’enseignement, Paris, 1962.

Conan M., Goursat A., L’École de la RATP et le CFA de la SNCF, mémoire de maîtrise d’histoire, Université Paris I, 1981.

Conquet A., « La formation professionnelle dans la perspective de l’expansion économique », Élites et responsabilités, n° 4, 1957, p. 111- 121.

Cornu R., « Changements techniques, changement des mentalités : une enquête à Nantes en 1938 », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 101-114.

David M., L’Individu et le Collectif dans la formation des travailleurs, approche historique (1944-1968), Paris, Économica, 1976.

Day C.R., Les Écoles d’arts et métiers. L’enseignement technique en France xixe-xxe siècle, Paris, Belin, 1991.

Duveau G., La Vie ouvrière en France sous le Second Empire, Paris, Gallimard, 1946.

– , La Pensée ouvrière sur l’éducation pendant la Seconde République et le Second Empire, Paris, Domat-Montchrestien, 1948.

Fabre P., Répertoire des établissements publics de l’enseignement technique, Paris, Éditions ouvrières, 1958.

Fabre R., « Les mouvements de jeunesse dans la France de l’entre-deux-guerre », Le Mouvement social, n° 168, juillet-septembre 1994, p. 9-30.

Fourcade B., Ricaud de Y., « Les stratégies patronales face à l’évolution récente de l’enseignement technique », Sociologie du travail, n° 3, 1979, p. 225-249.

Fourcade B., Ourliac G., Ourtau M., « La négociation des diplômes technologiques : les commissions professionnelles consultatives », Formation emploi, n° 39, juillet-septembre 1992, p. 45-54.

Fridenson P., « Les écoles d’apprentissage : quelques questions », Actes du GERPISA, n° 17, juin 1996, p. 65-70.

Friedmann G., Pour l’unité de l’enseignement : humanisme du travail et humanités, Paris, Armand Colin, 1950.

Gallet C., L’École technique Berliet. Un exemple de formation initiale des ouvriers et techniciens en école d’entreprise de 1943 à 1970, mémoire de maîtrise d’histoire, Université de Lyon II, 1995.

– , « L’école Berliet, des apprentis-ouvriers aux élèves-techniciens, 1906- 1970 », Actes du GERPISA, n° 17, juin 1996, p. 103-113.

Gasquet A., L’Enseignement professionnel, Paris, Hachette, 1914.

Gordon J., Campinos-Dubernet M., « Grande-Bretagne : la mise en cause du système des métiers ? », Formation emploi, n° 22, avril-juin 1988, p. 58-92.

Gréard O., Des Écoles d’apprentis. Mémoire adressé à M. le Préfet de la Seine par l’inspecteur général de l’Instruction publique, directeur de l’Enseignement primaire de la Seine, Paris, Mourgues, 1872.

– , Éducation et instruction, Paris, Hachette, t. 1, 1887.

Grelon A., « Les origines et le développement des écoles d’électricité Bréguet, Charliat, Sudria et Viollet avant la seconde guerre mondiale », Bulletin d’histoire de l’électricité, n° 11, juin 1988, p. 121-143.

– , « Les universités et la formation des ingénieurs en France (1870- 1914) », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 65-88.

Grignon C., L’Ordre des choses. Les fonctions sociales de l’enseignement technique, Paris, Éditions de Minuit, 1971.

Guillon R., « Enseignement et organisation du travail du xixe siècle à nos jours », Dossiers du CEREQ, n° 21, 1979.

Guinot J.-P., Formation professionnelle et travailleurs qualifiés depuis 1789, Paris, Domat-Montchrestien, 1945.

Hamp P, L’Atelier du quart de poil, Paris, Librairie Marcel Didier, 1959.

Hatzfeld N., L’École d’apprentissage Peugeot 1930-1970, mémoire de DEA d’histoire sociale, Universités Paris I-VIII, 1987.

– , « L’école d’apprentissage Peugeot (1930-1970) : une formation d’excellence », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 115-128.

– , « L’école d’apprentissage Peugeot (1930-1970) : grandeur et limites d’un apprentissage d’entreprise à la française », Actes du GERPISA, n° 17, juin 1996, p. 115-138.

Haurez C., La Formation professionnelle de la jeunesse ouvrière, Paris, Delachaux et Niestlé, 1947.

Huteau M., « L’école française psychotechnique 1900-1940 », in Clot Y. (éd.), Histoires de la psychologie du travail, Toulouse, Octarès, 1996.

– , « Pierre Naville : le marxisme, la psychologie et l’orientation professionnelle », L’Orientation scolaire et professionnelle, vol. 26, n° 2, juin 1997, p. 195-219.

Huteau M., Lautrey J., « Les origines et la naissance du mouvement d’orientation professionnelle », L’Orientation scolaire et professionnelle, 8e année, n° 1, 1979, p. 3-43.

Isambert-Jamati V., Crises de la société, crises de l’enseignement, Paris, Presses universitaires de France, 1970.

Janod R., « L’évolution de l’enseignement technique dans l’enseignement technique secondaire public. De la loi Astier du 25 juillet 1925 à la loi d’orientation de l’enseignement technologique du 16 juillet 1971 », Technique, Art et Science, n° 3-4, 1974.

Jobert A., Marry C., Tanguy L., « Mise en perspective d’un domaine de recherche en Allemagne, Grande-Bretagne et Italie », in Jobert A., Marry C., Tanguy L., Éducation et travail en Grande-Bretagne, Allemagne et Italie, Paris, Armand Colin, 1995, p. 10-22.

Kyrö M., « L’enseignement professionnel en Finlande », CEDEFOP-Formation professionnelle-Revue européenne, n° 4, avril 1995, p. 24- 30.

Labbé E., L’Apprentissage et la taxe d’apprentissage, Paris, Léon Eyrolles Éditeur, 1928.

Lacoin M., « La taxe d’apprentissage », Paris, La Revue politique et parlementaire, 1924.

Leblanc R., L’Enseignement professionnel en France au début du xxe siècle, Paris, Éditions Cornely, 1905.

Legoux Y, « L’école Diderot dans la conjoncture des années 1930 », L’Enseignement technique, n° 47, 1965, p. 9-30.

Léon A., Formation générale et apprentissage du métier, Paris, Presses universitaires de France, 1965.

– , Histoire de l’éducation technique, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1968.

Legoux Y., Du Compagnon au technicien : l’école Diderot et l’évolution des qualifications (1873-1972), Paris, Éditions Technique et Vulgarisation, 1972.

Lequin Y, « L’apprentissage en France au xixe siècle : rupture ou continuité ? », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 91- 100.

Lick R., Mémoire de la formation, histoire du CESI, Paris, Éditions du CESI, 1996.

Lochet J.-F., Podevin G., Saunier J.-M., « Produire des compétences pour gérer les recrutements », Bref CEREQ, n° 111, 1995.

Luc H., « Les problèmes actuels de l’Enseignement technique », L’Enseignement technique, n° 1, 1938, p. 8-35.

Luc H., Bertrand E., Le Visage de l’enfance. L’enfance et l’éducation professionnelle, Paris, Éditions des Horizons de France, 1937.

Marry C., « Éducation, formation professionnelle et emploi en Allemagne : une relation étroite entre travailler et apprendre », in Jobert A., Marry C., Tanguy L., Éducation et travail en Grande-Bretagne, Allemagne et Italie, Paris, Armand Colin, 1995, p. 25-47.

Marsden D., « Apprentissage. Le phénix renaît-il de ses cendres ? La formation professionnelle en Grande-Bretagne », Formation emploi, n° 61, janvier-mars 1998, p. 35-57.

Maupéou-Abboud de N., « Les politiques patronales de formation et leurs finalités », Sociologie du travail, n° 2, 1980.

Maurice M., « La qualification comme rapport social : à propos de la “qualification” comme “mise en forme” du travail », in Salais R., Thévenot L. (éd.), Le Travail. Marchés, règles, conventions, Paris, INSEE, Économica, octobre 1989, p. 180-192.

Maurice M„ Sellier F., Silvestre J.-J., Politique d’éducation et organisation industrielle en France et en Allemagne, Paris, Presses universitaires de France, 1982.

Meunier P., « La formation de l’apprenti dans les centres d’apprentissage, les collèges techniques et les écoles nationales professionnelles », Technique, Art et Science, n° 4-5, janvier-février 1955, p. 95-112.

Meylan F., « De l’école nationale professionnelle au baccalauréat de technicien ou l’évolution d’une fdière de l’enseignement technique », Formation emploi, n° 4, octobre-décembre 1983, p. 29-46.

Ministère de l’Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie, Repères et références statistiques sur les enseignements et la formation, Direction de la programmation et du développement, édition 1998.

Môbus M., Grando J.-M., « RFA : le monopole du système dual », Formation emploi, n° 22, avril-juin 1988, p. 30-45.

Möbus M., Verdier E., « La construction des diplômes professionnels en Allemagne et en France », Bref CEREQ, n° 130, avril 1997.

– , « La construction des diplômes professionnels en France et en Allemagne : des dispositifs institutionnels de coordination », in Möbus M., Verdier E. (éd.), Les Diplômes professionnels en France et en Allemagne. Conception et jeux d’acteurs, Paris, L’Harmattan, 1997.

Mouy P., « La formation professionnelle initiale des ouvriers et l’évolution du travail industriel », Formation emploi, n° 1, janvier-mars 1983, p. 52-69.

Naville P., Théorie de l’orientation professionnelle, Paris, Gallimard, 1945, 1972 (2e éd.).

– , La Formation professionnelle et l’école, Paris, Presses universitaires de France, 1948.

– , « Quelques problèmes de l’enseignement technique », Esprit, n° 6, juin 1954.

Niel F., « La formation de l’apprenti par les entreprises », Technique, Art et Science, n° 4-5, janvier-février 1955, p. 37-48.

Nodot R., La Discipline dans les centres d’apprentissage, Lyon-Vénissieux, Imprimerie Julien, mémoire pour le diplôme de l’École pratique de psychologie de l’Université de Lyon, 1951.

Paquier J.-B., L’Enseignement professionnel en France, Paris, Armand Colin, 1908.

Pelpel P., Troger V., Histoire de l’enseignement technique, Paris, Hachette Éducation, 1989.

Peretz H., « La création de l’enseignement secondaire libre de jeunes filles à Paris (1905-1920) », Revue d’histoire moderne et contemporaine, t. XXXII, avril-juin 1985, p. 237-275.

Persigout G., L’Éducation et l’adolescent, Paris, Alfred Costes Éditeur, 1916.

Pillet M., « La création du baccalauréat professionnel. Les processus de décision », Formation emploi, n° 52, octobre-décembre 1995, p. 87- 99.

Pluyette J., « La formation professionnelle dans les industries des métaux », Encyclopédie générale de l’ Éducation française, tome La Formation professionnelle, Paris, Rombaldi, 1954.

Poulot D., Le Sublime, ou le travailleur comme il est en 1870 et ce qu’il peut être, introduction d’A. Cottereau : « Vie quotidienne et résistance ouvrière à Paris en 1870 », Paris, rééd. Maspéro, 1980.

Pressard A., Histoire de l’Association philotechnique, Paris, 1898.

Prévot A., L’Enseignement technique chez les Frères des écoles chrétiennes aux xviiie et xixe siècles, Paris, Ligel, 1964.

« Programme du CNR », Cahiers de l’Institut Maurice Thorez, n° 17, p. 95- 98, cité par M. David, L’Individu et le Collectif dans la formation des travailleurs, approche historique (1944-1968), Paris, Économica, 1976.

Prost A., Histoire de l’enseignement en France, 1800-1967), Paris, Armand Colin, coll. « U », 1968.

– , Éloge des pédagogues, Paris, Éditions du Seuil, 1985.

– , Éducation, société et politiques. Une histoire de l’enseignement en France de 1945 à nos jours, Paris, Éditions du Seuil, 1992.

Quenson E., « Les relations entre les formations initiales et les métiers à l’usine Renault du Mans », Rapport de recherche, GIP Mutations industrielles, octobre 1996, 56 pages.

– , L’École d’apprentissage Renault, thèse de doctorat de sociologie, direction L. Tanguy, Université Paris X, 1999.

Rougier-Pintiaux P, « L’école d’apprentissage du Havre : une tentative d’éducation populaire », Revue française de sociologie, XXIV-4, 1984, p. 653-678.

– , « Les instituteurs et l’introduction du travail manuel dans les écoles primaires de garçons au xixe siècle », Revue française de sociologie, XXIX-2, avril-juin 1988, p. 275-292.

Schwartz Y., « Pratiques paternalistes et travail industriel à Mulhouse au xixe siècle », Technologies, idéologies, pratiques, n° 4, octobre-décembre 1979.

Solaux G., « Le baccalauréat professionnel et son curriculum », Formation emploi, n° 49, janvier-mars 1995, p. 31-45.

Suteau M., Une Ville et ses écoles. Nantes 1830-1940, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1999.

Tanguy L., « Savoirs et rapports sociaux dans l’enseignement secondaire en France », Revue française de sociologie, XXIV-2, avril-juin 1983, p. 227-254.

– , « La question de la culture technique à l’école », Formation emploi, n° 13, janvier-mars 1986, p. 35-42.

– , « Les conventions État-patronat (1945-1961) : un régime de transition », Formation emploi, n° 27-28, juillet-décembre 1989, p. 163- 187.

– , L’Enseignement professionnel en France. Des ouvriers aux techniciens, Paris, Presses universitaires de France, 1991.

– , Quelle formation pour les ouvriers et les employés en France ?, Paris, La Documentation française, 1991.

– , « Changements techniques et recomposition des savoirs enseignés aux ouvriers : des discours aux pratiques », Sociologie et sociétés, vol. XXIII, n° 1, printemps 1991, p. 71-86.

– , « Pierre Naville : du psychologue au sociologue, un homme de science dérangeant », L’Orientation scolaire et professionnelle, vol. 26, n° 2, juin 1997, p. 171-182.

– , « La formation, un bien universel ? », Cahiers français, n° 285, 1998, p. 98-107.

– , « Les promoteurs de la formation en entreprise », in Tanguy L. (dir.), Un Mouvement social pour la formation permanente 1945-1970, Rapport pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche DESCO A 5 et le ministère de l’Emploi et de la Solidarité DARES, janvier 2000, p. 17-47.

Tanguy L., Agulhon C., Poloni A., « Les institutions d’enseignement technique court en France : genèse et évolution », Revue française de pédagogie, n° 78, janvier-février-mars 1987, p. 43-64.

– , « Des ouvriers de métiers aux diplômés du technique supérieur », Groupe de sociologie du travail-CNRS-Université Paris VIII, 1988.

Tanguy L., Rainbird H., « Institutions et marché au fondement des relations entre l’éducation et le travail en Grande-Bretagne », in Jobert A., Marry C., Tanguy L. (dir.), Éducation et travail en Grande-Bretagne, Allemagne et Italie, Paris, Armand Colin, 1995, p. 151-172.

Tanguy L., (dir.), L’Introuvable relation formation-emploi, Paris, La Documentation française, 1986.

– , Un Mouvement social pour la formation permanente 1945-1970, Rapport pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Recherche DESCO A 5 et le ministère de l’Emploi et de la Solidarité DARES, janvier 2000.

Terrail J.-P., « Familles ouvrières, école, destin social (1880-1980) », Revue française de sociologie, XXV-3, juillet-septembre 1984, p. 421-436.

Terrot N., Histoire de l’éducation des adultes en France, Paris, EDILIG, 1983.

Tissot F., « Le BEP, histoire d’une innovation en formation », Séquences, hors-série n° 1, CEREQ, juin 1998.

Troger V., Naissance et développement des centres de formation professionnelle de 1940 à 1944, mémoire de maîtrise d’histoire, Université Paris IV, 1983.

– , « Les centres d’apprentissage de 1940 à 1960. Le temps des initiatives », Formation emploi, n° 27-28, juillet-septembre 1989, p. 147- 162.

– , Histoire des centres d’apprentissage (1939-1959). Les enjeux économiques, politiques et culturels de la constitution de l’enseignement technique court, thèse de doctorat d’histoire, direction F. Caron, Université Paris IV, 1990.

Varennes H., « Renault : formation en losange », Politique d’aujourd’hui, septembre-octobre 1975.

Veneau P., Les Techniciens, un groupe socioprofessionnel ?, thèse de doctorat de sociologie, direction L. Tanguy, Université Paris VII, 1992.

– , « Construction de référentiels et analyse prospective du travail : l’exemple de l’usinage mécanique », in Möbus M., Verdier E. (éd.), Les Diplômes professionnels en France et en Allemagne. Conception et jeux d’acteurs, Paris, L’Harmattan, 1997, p. 163-173.

Waelès G., « Les écoles d’usines », Technique, Art et Science, n° 4-5, janvier-février 1955, p. 79-94.

Weil-Famina A., Rabardel P., « Présentation », in L’Apprentissage de la géométrie du dessin technique. Des constats d’échec et des moyens de réussite, rapport de recherche, INRP, n° 9, 1984.

Wolff G., « Les besoins des professions », Technique, Art et Science, n° 4- 5, janvier-février 1955, p. 19-28.

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search