Version classiqueVersion mobile

La construction nationale syrienne

 | 
Stéphane Valter

Deuxième partie. Le discours historique et la preuve archéologique

Chapitre premier. La préhistoire « hors » du discours historique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La richesse archéologique de la Syrie est immense, et un bref aperçu pourrait être le suivant : présence humaine depuis environ un million d’années, sur la côte méditerranéenne, dans les vallées du Nahr al-Kabīr (près de Lattaquié) et de l’Oronte ; il y a environ 600 000 ans, des migrations intérieures, traversant la steppe syrienne, parviennent jusqu’à l’Euphrate1 ; il y a 250 000 ans, des populations nouvelles arrivent en Syrie ; il y a 200 000 ans apparaît l’homme de Neandertal, puis l’Homo sapiens sapiens il y a 40 000 ans (nord de Damas : Yabrūd ; nord d’Alep : ‘Afrīn ; région de Palmyre : al-Kūm), mais l’occupation humaine devient pauvre ; il y a 16 000 ans environ, la Syrie redevient le centre d’une riche occupation humaine ; il y a quelque 12 000 ans, apparition d’un habitat spécifique, d’une industrie lithique nouvelle et de manifestations artistiques et religieuses ; vers 10 000 ans sont fondés les premiers villages de chasseurs ; vers 9 000 ans apparaissent les premiers v...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search