Version classiqueVersion mobile

Lamarck

 | 
Pietro Corsi

Avant-propos

Texte intégral

1La première rédaction de cet ouvrage, utilisée pour la traduction en langue française, remonte au début des années 1980. Une version mise à jour avait paru en langue anglaise en 1988. Cependant, la poursuite de mes recherches sur Lamarck et les sciences naturelles pendant la Révolution, l’Empire et la Restauration, ainsi que le travail de l’équipe de recherche sur les élèves de Lamarck mise en place à partir de 1993 (voir appendice), ont rendu nécessaire une révision importante du livre. Enfin, un séjour à Genève au printemps 1999 a permis de nouvelles recherches sur la correspondance entre savants suisses et français de la période considérée, déposée dans les archives de la Bibliothèque universitaire.

2Le prolongement de mes recherches a, je l’espère, contribué à l’approfondissement de l’analyse des textes de Lamarck : la liste des collègues qui ont apporté leur contribution à mon travail, et des institutions qui m’ont permis de le mener à terme s’en est trouvée logiquement augmentée. Une chaire de la Fondation de France, pendant les années 1992-1995, et l’hospitalité du Centre Alexandre Koyré de l’EHESS, ont permis le déroulement de séminaires de recherche sur l’histoire des théories de l’évolution et le lamarckisme européen du xixe siècle.

3De 1998 à 2000, le séminaire « Lamarck » organisé par Jean Gayon, Gabriel Gohau, Stéphane Tirard et moi même (REHSEIS – Université Paris VII et Paris I) a permis une discussion critique des thèses défendues dans cette étude.

4Je tiens à remercier Raphaël Bange, Anne Bonnefoy, Roger Chartier, Jean-Marc Drouin, Pascal Duris, Jean Gayon, Gabriel Gohau, Lorelai Kury, Denis Lamy, Goulven Laurent et Stéphan Tirard pour leur amitié, leur générosité intellectuelle et leur patience.

5L’aimable collaboration du personnel de la bibliothèque centrale du muséum national d’histoire naturelle, de la bibliothèque de l’Istituto e Museo di Storia délia Scienza de Florence, et de la Biblioteca Universitaria de Pavia ont permis de consulter rapidement des centaines de citations, de titres d’ouvrages ainsi que des séries complètes de périodiques.

6Un remerciement tout particulier au Centre national du livre, qui a offert une aide précieuse à la traduction de cet ouvrage.

7Pietro Corsi

8Paris, 14 juillet 2000 Université Paris I – Panthéon Sorbonne

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search