Version classiqueVersion mobile

La France et la question de Syrie (1914-1918)

 | 
Vincent Cloarec

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question syrienne appartient sans aucun doute à l’histoire des relations internationales. À la veille de la guerre, on mesure à quel point l’avenir de l’Orient ottoman est lié au condominium des puissances européennes. Le sort de la Syrie se joue à Londres, à Paris, à Berlin, à Pétrograd, à Rome, secondairement à Constantinople. Est-ce pour autant une seule affaire diplomatique entre États ? Les historiens des relations internationales, depuis les dernières décennies, ont cherché à dégager des causalités historiques appartenant au champ des « forces profondes ». Ces dernières se répartiraient en trois domaines : la géographie-démographie, les forces économiques et financières, les mentalités collectives. Elles s’exprimeraient et s’affronteraient jusque dans le sein de la décision de politique étrangère1.

La politique adoptée par la France à l’égard de l’Empire ottoman obéit pleinement à ce schéma. Depuis le xixe siècle, elle se constitue progressivement en Méditerranée un espace s...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search