Version classiqueVersion mobile

La France et la question de Syrie (1914-1918)

 | 
Vincent Cloarec

Chapitre 4. La remise en cause de l’avenir de la France en Syrie (1917-1918)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le tournant de 1917

Au cours du printemps 1917, un certain nombre d’événements, directement liés à l’Orient ou de portée plus générale, modifient les bases mêmes de la politique orientale de la France. Sur le plan international, les États-Unis entrent en guerre aux côtés de l’Entente le 2 avril 19171. Si elle ne modifie pas les conditions militaires de la guerre, la déclaration de guerre américaine précipite un changement de ton dans la diplomatie internationale, déjà repérable depuis 1916 : désormais, la dimension idéologique devient un facteur de légitimation de la poursuite de la guerre. Dans sa déclaration aux Chambres, en l’honneur des Etats-Unis, le 5 avril 1917, le nouveau président du Conseil et ministre des Affaires Étrangères, Alexandre Ribot, souligne que la nation américaine « ne veut ni conquête ni compensation, qu’elle entend seulement aider à la victoire de la cause du droit et de la liberté »2. Les États-Unis n’adhèrent pas à la déclaration de Londres du 5 septembre 1...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search