Version classiqueVersion mobile

Histoire économique du cinéma français

 | 
Laurent Creton

Chapitre II. Années trente : une économie du cinéma en mal de réforme

Laurent Creton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’état de crise semble être consubstantiel au cinéma. C’est du moins ce qui transparaît dans la glose et les commentaires qui l’accompagnent depuis ses origines. Le propos rituel est parfois outré, mais il renvoie à des caractéristiques structurelles avérées qui portent notamment sur les conditions de rentabilisation et de financement d’une activité marquée par un niveau élevé de risque et une grande difficulté à établir des prévisions ayant quelque fiabilité. Cette question est fréquemment abordée sur un mode anecdotique et participe de la légende du septième art dont on exalte les dimensions de rêve, de magie, de passion, et dont on se plaît à souligner le caractère rebelle à toute rationalisation. Le cinéma a certes suscité de nombreuses études menées selon des perspectives très diversifiées, pourtant la question économique est traditionnellement en retrait, comme si la reconnaissance d’une identité artistique supposait de placer hors champ les déterminations industrielles et de ...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search