Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cinémathèque française

 | 
Patrick Olmeta

Troisième partie. La Cinémathèque et les autres organismes de conservation de films en France depuis 1968

Chapitre II. Les autres organismes de conservation de films en France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LE SERVICE DES ARCHIVES DU FILM DE BOIS D’ARCY

L’histoire, récente, du Service des archives du film, organisme public dépendant du Centre national de la cinématographie, s’articule autour de deux dates importantes, celle du 19 juin 1969, qui élargit les attributions du CNC, qui a désormais pour tâche d’assurer la conservation des films, et celle du 23 mai 1977, date de promulgation du décret d’application de la loi relative au dépôt légal.

Les débuts

Afin de remplacer les vieilles casemates utilisées par la Cinémathèque française, l’État fait construire des locaux ultramodernes, dans le lieu même du fort de Bois d’Arcy. Il s’agissait de doter la Cinémathèque française de moyens techniques de qualité afin de préserver ses collections.

« À l’époque, je gérais les crédits de ce plan et j’avais des relations avec Langlois. Je lui demandai toujours ce qu’il voulait, quel était son programme, quel était le nombre des films qu’il avait à déposer pour pouvoir construire des bâtiments appropriés...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540