Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cinémathèque française

 | 
Patrick Olmeta

Deuxième partie. De l'Occupation à Mai 1968

Chapitre II. La Cinémathèque française 1945-1968

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Reconnue, estimée, en quelque sorte institutionnalisée, la Cinémathèque française, après la douloureuse période de la guerre et de l’Occupation, va connaître un développement considérable.

Ses subventions vont augmenter régulièrement, ses stocks vont s’accroître et, en cette période d’immédiate après-guerre, elle pourrait même prendre part à la création d’une Académie du cinéma. Tel est le vœu de Jean Epstein qui décèle, à travers cette réalisation, l’affirmation du cinéma comme art, à l’égard de la littérature ou de la peinture.

« Devenu le spectacle le plus répandu et le plus prestigieux, le cinéma apparaît à un immense public comme le vainqueur du théâtre. Au-delà de son rôle artistique, en voie de devenir une technique générale d’expression de la pensée et surtout du sentiment, le cinéma se dresse aussi maintenant en rival du livre, de l’imprimerie. Il est donc juste, il est même nécessaire que le cinéma cherche à s’organiser spirituellement, à s’équiper d’une constitution intelle...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540