La Cinémathèque française

 | 
Patrick Olmeta

Deuxième partie. De l'Occupation à Mai 1968

Chapitre premier. Une période troublée 1940-1944

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LA DRÔLE DE GUERRE

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne, et cette déclaration a

« désorganisé le monde du cinéma. Le festival de Cannes est annulé, les cinémas doivent fermer à 20 h 30, et la mobilisation des hommes a provoqué une véritable hémorragie dans le personnel des salles. La moitié des cinéma parisien a été obligé de fermer. Même bilan du côté des studios parisiens où techniciens et acteurs sont dispersés1 ».

La Cinémathèque française, elle aussi, va connaître une période difficile, faite de soubresauts et, à travers les méandres tout d’abord de la drôle de guerre, puis de l’Occupation, elle va tenter de survivre. La principale préoccupation d’Henri Langlois sera de sauver les films qu’elle détenait. « L’itinéraire des films, de la déclaration de guerre jusqu’à la percée allemande de Sedan, puis au cours de la campagne éclair qui va suivre, est un véritable ballet fantastique échappant à toute maîtrise. Les biens les plus précieux de la Cinémathèque v...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540