La Cinémathèque française

 | 
Patrick Olmeta

Première partie. La naissance de l'idée de cinémathèque 1898-1940

Chapitre II. La création et les débuts de la Cinémathèque française 1930-1940

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

UNE LONGUE MATURATION

Le mouvement des ciné-clubs

Les ciné-clubs

La création des ciné-clubs, dans les années 1920, participe d’un foisonnement intellectuel, de l’élaboration d’une réflexion sur le cinéma qui n’est plus seulement un spectacle, mais qui devient un art.

Ricciotto Canudo crée le 18 avril 1921 le Club des amis du septième art dont le but, à la différence du sentiment dominant éprouvé à cette époque, est de légitimer le cinéma comme pratique culturelle noble, en affirmant son caractère artistique.

En 1924, le Club des amis du septième art fusionne avec le Club français du cinéma, animé par Léon Moussinac, et devient le Ciné-club de France, sous le haut patronage de Jacques Feyder et Germaine Dulac.

Après 1925, plusieurs initiatives voient le jour, tout d’abord la Tribune libre du cinéma de Charles Léger la même année, puis, s’insurgeant contre la censure, et désirant promouvoir le cinéma soviétique, Léon Moussinac, Jean Lods, Georges Marrane et Paul Vaillant-Couturier fondent, ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540