Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cinémathèque française

 | 
Patrick Olmeta

Première partie. La naissance de l'idée de cinémathèque 1898-1940

Chapitre premier. Le concept de conservation des films 1898-1930

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LE PRINCIPE DE CONSERVATION

Un précurseur, Boleslas Matuszewski

Il aura fallu attendre les années 1930 pour voir, enfin, la création de cinémathèques. Mais l’idée de la conservation des films et de la nécessité de les préserver est contemporaine de la naissance du cinéma.

Le 28 décembre 1895, à 21 h, le cinématographe Lumière est présenté au grand public parisien dans le salon Indien, au sous-sol du Grand Café, 14, boulevard des Capucines.

L’aménagement de cette salle était sommaire :

« […] un écran de toile, une centaine de chaises, un appareil de projection posé sur un escabeau et, à l’entrée, un calicot annonçant “Cinématographe Lumière”1 ».

Pour cette première séance, dont le prix d’entrée était fixé à un franc, les curieux ne se pressèrent guère : une trentaine de spectateurs étaient présents parmi lesquels Georges Méliès. Mais le succès, par la suite, n’en fut pas moins foudroyant et cette première séance marque une date importante de l’histoire du cinéma. Et pour Jean Mitry :

« […] ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540