Version classiqueVersion mobile

Économies contemporaines du cinéma en Europe

 | 
Claude Forest

Deuxième partie. Les industries cinématographiques européennes

L’Ex-Yougoslavie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après la guerre, l’industrie cinématographique avait été nationalisée, et de Belgrade la Société nationale du film dirigeait des filiales dans toutes les républiques, un unique producteur d’État alimentant chaque marché de la fédération. Il n’y a jamais eu de véritable politique fédérale dans le domaine du cinéma, et la plupart des républiques n’avaient pas d’action en ce domaine. Si la Slovénie subventionnait toute sa (petite) production, le soutien de la Croatie allait jusqu’à la moitié du budget des films, tandis que la Serbie en assurait environ le quart (pour quatre à six films annuels). L’essentiel de la production était cependant assurée par la Serbie, dont la production pouvait représenter la moitié des films de la fédération.

L’ensemble des nations qui composent l’ex-Yougoslavie ont subi depuis la fin des années quatre-vingt des événements politiques et militaires importants, peu propices au divertissement en général et au spectacle cinématographique en particulier. Cependan...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search