Version classiqueVersion mobile

Économies contemporaines du cinéma en Europe

 | 
Claude Forest

Deuxième partie. Les industries cinématographiques européennes

La Roumanie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tableau XLVIII – Roumanie
Principaux indicateurs cinématographiques

Image img01.jpg

Situation générale

Après l’effondrement rapide de la dictature de Ceaucescu, la réorganisation des structures de l’État a été parachevée par l’adoption d’une nouvelle Constitution en 1991 et la création de nouvelles institutions, qui ont cependant été plus véloces que la reconversion économique. Le gouvernement de gauche n’a initialement autorisé que les petites entreprises de niveau individuel et, dans le domaine audiovisuel, si la censure a été immédiatement abolie, la presse et la télévision libéralisées, les entreprises de l’industrie cinématographique sont demeurées la propriété de l’État. Menacées de faillite dès 1995, il apparaît que cet immobilisme n’a pas favorisé la production ni la fréquentation mais explique la moindre proportion de salles fermées (un tiers) après le changement de régime. L’État était l’unique producteur de films : une vingtaine par an dans les années soixante-dix, un peu plus la décennie s...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search