Version classiqueVersion mobile

Économies contemporaines du cinéma en Europe

 | 
Claude Forest

Deuxième partie. Les industries cinématographiques européennes

Le Luxembourg

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tableau XLII – Luxembourg
Principaux indicateurs cinématographiques

Image img01.jpg

Plus petit territoire européen (3 000 kilomètres carrés pour 420 000 habitants), le Luxembourg ne possédait plus que 17 salles durant la dernière décennie, contre 52 il y a quarante ans, sa fréquentation étant passée de 5 millions d’entrées (1956-59) à un minimum de 510 000 en 1989. L’étroitesse géographique du marché explique que toute variation de l’offre influe fortement et immédiatement sur la consommation, ce qui s’est produit en 1997 avec la création de l’unique multiplexe du duché, le Kinépolis du groupe Utopia (10 écrans), principal opérateur du pays qui regroupe plus des trois quarts des recettes nationales, ce multiplexe provoquant la fermeture d’un des neuf établissements ; les trois exploitants présents sur le marché (Utopia, CDAC, Kursaal/Caramba) se partagent les sept mono-salles et le complexe de cinq écrans survivants. Cette création a sans conteste permis de doubler une fréquentation qui s’était stabi...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search