Version classiqueVersion mobile

Économies contemporaines du cinéma en Europe

 | 
Claude Forest

Deuxième partie. Les industries cinématographiques européennes

La France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tableau XXXVI – France
Principaux indicateurs cinématographiques

Image img01.jpg

Sur le plan cinématographique, la France se distingue de l’ensemble des autres pays européens sous de nombreux aspects.

Elle demeure la seule nation au sein de laquelle l’État est intervenu systématiquement à tous les stades de la filière, la régulant depuis le début de la Seconde Guerre mondiale (lois de 1940 et 1941 sur le rôle de l’État, sur le contrôle des recettes, etc.), accentuant son rôle en 1946 (création du Centre national de la cinématographie) et 1967 (généralisation de la taxe spéciale additionnelle et du fonds de soutien de l’État à la cinématographie). L’économie mixte qui caractérise le cinéma en France tient à la fois à l’existence de cette taxe parafiscale prélevée par les salles sur chaque ticket vendu, qui est ensuite redistribuée à toute la filière par le CNC, et au rôle réglementaire, mais également de médiateur entre tous les professionnels, que joue cet établissement public autonome. Bien qu’évolua...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search