Version classiqueVersion mobile

Armement et ve République

 | 
Maurice Vaïsse

Troisième partie. La fabrication et le commerce des armes

Débat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ingénieur général Jean Forestier : Comme je l’évoquais sans le dire, si ces différents intérêts avaient interféré avec la mise au point du système d’arme stratégique piloté, il n’aurait certainement pas été prêt en 1964. Ce que j’ai suggéré, c’est que toute ambiguïté sur d’autres possibilités a cessé dès 1959 pour les essais du Mirage IV A. De 1959 à 1963, au Centre d’essais en vol, on n’a pratiquement essayé que le bombardier atomique.

Ingénieur général Paul Bonnet : Je voulais rappeler que cela a été tout de même une décision accompagnée d’un résultat tout à fait extraordinaire. La première bombe réalisée par le DAM, bien que de fonctionnalité très discutable, est opérationnelle dès 1963, donc dans les délais. La seconde version a été une bombe « de qualité » et est restée opérationnelle extraordinairement longtemps. Car finalement ce système d’arme n’a pas eu de retard et a dû combler le retard de l’entrée opérationnelle des autres systèmes. Ce n’est pas en 1970 que les sous-marin...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search