Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Armement et ve République

 | 
Maurice Vaïsse

Troisième partie. La fabrication et le commerce des armes

La genèse du système d’arme stratégique piloté Mirage IV (1956-1964)

Claude Carlier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1956-1996 : quarante années se sont écoulées entre la gestation et le retrait du Mirage IV. Vecteur d’arme nucléaire, c’est le résultat de la conjugaison de la volonté gouvernementale de posséder un armement atomique, du contexte international qui a servi de déclencheur après l’affaire de Suez, de la capacité des industriels à réaliser les matériels demandés et de l’adaptation de l’armée de l’air à cette arme nouvelle. L’histoire du bombardier stratégique est inséparable de la politique de dissuasion nucléaire de la France.

L’explosion de la première bombe atomique soviétique, le 29 août 1949, dans un contexte aigu de guerre froide1, amène les décideurs politiques et militaires français à envisager de doter leur pays d’une telle arme. Alors que se mettent progressivement en place les structures industrielles et militaires de l’énergie atomique, la Générale aéronautique Marcel Dassault (GAMD) fait voler, le 25 juin 1955, l’avion d’interception biréacteur MD 550 Mirage I à aile delta. ...

Auteur

Claude Carlier : directeur du Centre d’histoire de l’aéronautique et de l’espace et enseignant dans le département d’études de la société contemporaine de l’université Paris III – Sorbonne nouvelle.

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540