Version classiqueVersion mobile

Armement et ve République

 | 
Maurice Vaïsse

I. Le cadre institutionnel

Débat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ingénieur général Jacques de Longueville : La notion de corps est indissociable de la notion d’école d’application. Il faudrait donc rajouter un mot en ce qui concerne les écoles. Il existait dans les années 1950 une école du génie maritime, une école supérieure de l’aéronautique, des fabrications d’armements, des poudres, etc. Il y avait également des écoles pour les ingénieurs des corps des travaux. Cela s’est traduit à la fin de la réforme des corps par deux écoles simplement pour les ingénieurs de l’armement qui sont l’École supérieure des techniques avancées, boulevard Victor, et l’École supérieure de l’aéronautique à Toulouse, et, pour ce qui concerne le corps des ingénieurs des travaux, deux écoles, d’une part l’École nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques d’armement, d’abord à Arcueil, puis à Brest, et l’École nationale supérieure des ingénieurs des constructions aéronautiques à Toulouse.

Ingénieur général Jean Touffait : Pour la Direction centrale des c...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search