Version classiqueVersion mobile

« Le Jardin de la Corse »

 | 
Jean-André Cancellieri
, 
Marie-Antoinette Maupertuis

Deuxième partie. La création ex nihilo d'une troisième entité urbaine à la période moderne : recompositions territoriales, complémentarités et concurrences

La création ex nihilo d’une troisième entité urbaine à la période moderne : recompositions territoriales, complémentarités et concurrences

Laetizia Castellani

Texte intégral

1Depuis le Moyen Âge, Calvi et Algajola sont les deux pôles administratifs génois en Balagne. Il s’agit d’ailleurs des deux seuls bourgs littoraux, les villages sont situés, pour la majeure partie, à flanc de coteau ou dans l’arrière-pays. Le développement de L’Île-Rousse bouleverse l’organisation territoriale antérieure et donne naissance à une nouvelle Balagne duale organisée autour de deux pôles urbains, Calvi et L’Île-Rousse. Cette dernière est née d’une volonté politique endogène qui a pour dessein de concurrencer et de contourner le préside calvais. Dans le contexte corse de la fin du xviiie siècle et du début du xixe, sa croissance est assez spectaculaire. Ses fonctions s’étoffent très rapidement et son influence va très vite s’étendre sur les villages et campagnes environnants alors même que son territoire foncier est très limité.

2La fondation de L’Île-Rousse va entraîner une profonde évolution du système territorial balanin qui est en place depuis plusieurs siècles.

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search