Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De Bonaparte à Balfour

 | 
Ran Aaronsohn
, 
Dominique Trimbur

Religion et enjeux de culture traditionnelle

L’Alliance israélite universelle et les projets juifs en Palestine

Esther Benbassa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’affaire de Damas, calomnie de meurtre rituel survenue en 1840, puis l’affaire Mortara (1858), qui consista en la conversion de force au catholicisme d’un enfant juif en Italie, conduisirent, en 1860, à la création de l’Alliance israélite universelle (désormais Alliance), initiative d’une poignée de jeunes gens, dont certains saint-simoniens, en marge du Consistoire, visant à défendre la condition des Juifs dans le monde entier. S’appuyant sur l’exemple, idéalisé, de l’émancipation du judaïsme français, les hommes de l’Alliance adoptent le discours de ses promoteurs et le reportent sur leurs coreligionnaires des pays musulmans. La « régénération » de ces derniers, préalable à leur émancipation, supposait un effort d’instruction et d’éducation. L’œuvre véritable de l’Alliance devait se développer sur ce terrain et ce dès 1862, année de l’ouverture de sa première école à Tétouan. Ainsi cette organisation se lance-t-elle avec un zèle missionnaire dans une immense action éducative et c...

Auteur

Directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Section des sciences religieuses) où elle est titulaire de la chaire d’histoire du judaïsme moderne. Elle a notamment publié Un Grand rabbin séfarade en politique, Paris, Presses du CNRS, 1990 ; Une Diaspora séfarade en transition, Paris, Cerf, 1993 ; Une vie judéo-espagnole à l’Est : Gabriel Arié, Paris, Cerf, 1992 (avec Aron Rodrigue) ; Juifs des Balkans. Espaces judéo-ibériques, xive-xxe siècles (avec Aron Rodrigue), Paris, La Découverte, 1993 ; Histoire des Juifs de France, Paris, Seuil, 1997, rééd. 2000 ; Dictionnaire de civilisation juive, Paris, Larousse, 1997 (avec Jean-Christophe Attias), rééd. 1998 ; Israël imaginaire, Paris, Flammarion, 1998 (avec J.-C. Attias). Entre autres ouvrages collectifs, elle a dirigé Transmission et passages en monde juif, Paris, Publisud, 1997 et La Haine de soi. Difficiles identités, Bruxelles, Complexe, 2000 (avec J.-C. Attias).

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540