Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De Bonaparte à Balfour

 | 
Ran Aaronsohn
, 
Dominique Trimbur

Religion et enjeux de culture traditionnelle

La querelle du Muristan et la fondation de l’église du Rédempteur à Jérusalem

Thorsten Preine
Traduction de Dominique Trimbur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terrain sur lequel se dresse l’église du Rédempteur depuis maintenant cent ans a été très convoité au cours du xixe siècle. En effet, de nombreuses nations et confessions représentées à Jérusalem ont essayé d’acquérir cette parcelle chargée d’histoire et située non loin de l’église du Saint-Sépulcre.

C’est à cet endroit que Charlemagne (742-814) a fait construire une église Sainte-Marie, accompagnée d’un hospice. Les croisés érigèrent ici même une basilique à trois nefs avec un monastère, bâtiment que l’on peut considérer comme le prédécesseur de l’église du Rédempteur. Dans l’hôpital mitoyen s’est formé l’ordre de Saint-Jean hospitalier, qui a fait son quartier général de ce vaste terrain, situé dans le voisinage du Saint-Sépulcre1.

Après la conquête de Jérusalem par Saladin (1137-1193), en 1187, les bâtiments chrétiens situés sur le terrain désormais appelé Muristan (hôpital, hospice), sont regroupés en une grande fondation musulmane (waqf), qui cependant est décrite comme étant ...

Auteur

A rédigé un mémoire de maîtrise en histoire contemporaine sur l’histoire de l’édification de l’église du Rédempteur, et par la suite, en 1997-1998, a eu la charge de différentes manifestations relatives au centenaire de cet édifice, ayant eu lieu à Jérusalem. A mis en place en 1999, dans les locaux de l’église évangélique de l’Ascension, sur le mont des Oliviers, une exposition permanente concernant les différentes fondations mises en place à Jérusalem par le Kaiser Guillaume II.

Dominique Trimbur (Traducteur)

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540