Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De Bonaparte à Balfour

 | 
Ran Aaronsohn
, 
Dominique Trimbur

Politiques, stratégies et relations internationales

De la Restauration au Second Empire : quatre consuls, une seule politique (1843-1868)

Rina Cohen-Muller

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’installation d’un consulat de France à Jérusalem le 20 juillet 1843 correspond, à deux ans près, à la fin de l’aventure égyptienne dans la région. La défaite d’Ibrahim Pacha en 1841 marque l’échec d’une ambition stratégique française dans le processus de démantèlement de l’Empire ottoman. La France, à partir de ce moment, aura pour objectif prioritaire de se réinsérer dans le concert des grandes puissances. Un besoin d’autant plus pressant que la conquête de l’Algérie est loin d’être achevée et que la constitution par la France d’un empire colonial en Afrique du Nord est considérée par Londres comme une menace envers ses propres ambitions.

Dans le même temps, après l’intervention anglaise décidée en accord avec Saint-Petersbourg, Vienne et Berlin, pour mettre fin à la présence égyptienne en Palestine, les puissances, France y compris, ont pris la mesure de la place qu’occupaient les « Lieux saints » dans la réalisation de leurs ambitions au Levant1. Jérusalem, Bethléem et Nazareth ...

Auteur

Docteur ès lettres, auteur d’une thèse intitulée « La Palestine et ses populations vues par les consuls de France (1841-1869) », enseignante au département d’hébreu de l’INALCO-Paris.

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540