Versión clásicaVersión móvil

Une archéologie du cinéma sonore

 | 
Giusy Pisano

Conclusion

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

« Le Cinématographe n’est donc pas un art, aujourd’hui. Mais il est la première maison de l’Art nouveau, de celui qui sera, et que nous concevons à peine1 », écrivait en 1908 Ricciotto Canudo. Contrairement aux autres formes artistiques – qui existent pratiquement depuis toujours – le cinéma est le fruit d’une invention humaine datée précisément dans le temps, au point qu’une chronologie des faits est possible. Fruit de la curiosité scientifique d’une poignée de chercheurs, devenus ensuite l’apanage des entrepreneurs, ces travaux sont à l’origine d’un appareil (le cinématographe) qui se démarque de toutes les autres inventions du xixe siècle. Il s’impose aussitôt comme une sorte de « machine à rêves ».

Dépassant très vite le cadre scientifique de ses origines, il s’oriente progressivement vers les implications esthétiques liées à son utilisation. L’émergence du cinéma a été constamment présentée, par une bonne partie de l’historiographie, en surdéterminant l’aspect conceptuel et esth...

© CNRS Éditions, 2004

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search