Version classiqueVersion mobile

La Nouvelle Vague

 | 
Sellier Geneviève

Chapitre XI. Les francs-tireurs de la rive gauche : une alternative « féministe » ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On sait qu’à côté du groupe des Cahiers du cinéma et antérieurement à lui, une autre « école » de cinéastes s’est constituée dans les années 1950 autour de la pratique du court-métrage documentaire, connue sous le nom du « groupe des Trente ». Depuis 1940, avec l’abolition du « double programme » (deux longs-métrages à la même séance), les exploitants sont tenus de présenter un ou plusieurs courts-métrages en première partie de séance. Mais c’est l’attribution de nombreuses primes à la qualité aux courts-métrages à partir de 1953 (en remplacement de l’aide automatique) qui donna toutes ses chances à cette école documentaire, en permettant à une nouvelle génération de cinéastes de faire leurs classes en dehors des contraintes commerciales et corporatives du long-métrage (Prédal, 1991, pp. 107 et suivantes). Le 20 décembre 1953, des réalisateurs de courts-métrages créent le groupe des Trente et publient un manifeste pour défendre l’ambition artistique de ce format. Ils seront bientôt ...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search