Version classiqueVersion mobile

La Nouvelle Vague

 | 
Sellier Geneviève

Chapitre IV. Une réception contrastée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une presse et des revues marquées par les clivages de la guerre froide

Au moment de l’émergence de la Nouvelle Vague, le champ de la critique de cinéma est à peine sorti de la guerre froide, qui a provoqué des ravages, après la brève période « œcuménique » de la Libération où Sadoul et Bazin s’exprimaient dans le même hebdomadaire, culturellement et idéologiquement consensuel, issu de la Résistance communiste, L’Écran français (Barrot, 1979). Puis le durcissement de la situation politique, à l’intérieur comme à l’extérieur, s’est traduit par le repliement des critiques communistes sur une version française du « réalisme socialiste », cependant que les Cahiers du cinéma devenaient les chantres d’un cinéma américain relu par un regard cultivé (voir chap. II). À la fin des années 1950, alors que le parti communiste peine à digérer le xxe Congrès du PCUS, Georges Sadoul, critique attitré des Lettres françaises, l’hebdomadaire culturel communiste dirigé par Aragon, va amorcer un tournant ...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search