Version classiqueVersion mobile

La Nouvelle Vague

 | 
Sellier Geneviève

Chapitre II. La cinéphilie des années 19501

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Contradictions entre démocratisation et légitimation

Le contexte culturel de l’après-guerre en France, marqué par le développement des ciné-clubs, a créé les conditions favorables à l’intervention des pouvoirs publics dans la production cinématographique et à l’émergence d’un nouveau cinéma. Le personnage phare de cette nouvelle attitude culturelle de l’après-guerre est André Bazin, sensibilisé par son appartenance au courant catholique social (le personnalisme d’Emmanuel Mounier) à la dimension populaire du cinéma, qui va devenir, dans le contexte de la Libération, un instrument privilégié de démocratisation culturelle (Andrew, 1983, chap. IV). Il participe activement aux associations de culture populaire, au côté de militants communistes. Mais la guerre froide va mettre à mal ces fructueux échanges entre intellectuels venus d’horizons idéologiques différents et milieux populaires. Au début des années 1950, la naissance des Cahiers du cinéma et de Positif, l’évolution du public des ...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search