Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La nouvelle sociologie chinoise

 | 
Laurence Roulleau-Berger
, 
Yuhua Guo
, 
Peilin Li
, 
et al.

Glossaire

Texte intégral

Chaxu geju

1Fei Xiaotong a proposé ce terme pour décrire la société chinoise comme une structure multidimensionnelle abritant à la fois des relations verticales plus rigides (la hiérarchie sociale) et des relations horizontales plus souples et centrées sur l’individu ; dans cette structure, chaque individu attribue une position sociale différente à une même personne.

Cheng zhong cun

2Village urbain

Chihu

3Réunion du clan autour d’un repas à l’occasion de la fête des morts (qingming)

Cong shi qiu zhi

4« Rechercher le savoir par la pratique »

Congzheng

5S’engager en politique

Da’an

6Généalogie présentant les noms de tous les membres masculins d’un clan

Da dizhu jieji de weiming

7« Abattre la réputation de la classe des propriétaires fonciers »

Da guo fan

8La grande marmite : renvoie aux expressions « l’entreprise mange à la grande marmite de l’État » et « les employés mangent à la grande marmite de l’entreprise », qui décrivent certains travers du système socialiste de planification et de redistribution.

Dawo

9Littéralement : « grand moi ». Notion confucéenne antonyme à « xiaowo » qui signifie « petit moi ». Le « petit moi » est un individu qui ne vit que pour soi et sa famille ; au contraire, le « grand moi » se pense comme un être social ayant des responsabilités envers le sort de la nation et l’harmonie de la société.

Danwei

10Unité de travail : plus qu’un lieu de travail et de production, la danwei est également une unité de vie prenant en charge l’essentiel des besoins des individus, depuis la santé jusqu’à l’éducation, en passant par le logement.

Dang’an

11Dossier individuel conservé par l’unité de travail

Duanlie shehui

12Société fracturée

Fang shui yang yu

13« Mettre de l’eau et élever des poissons »

Fu bu guo san dai

14« La richesse ne dure pas au-delà de trois générations »

Geti gongshang hu (également : getihu)

15Entrepreneur individuel

Gong bao si chou

16« Régler les haines privées par des moyens publics »

Guanxi

17Signifie littéralement « relation ». Mais ce terme chinois possède une connotation plus riche et complexe que le terme français, car il sous-entend l’existence d’obligations et de traitements de faveur entre deux individus liés par un guanxi. Les guanxi peuvent être imposés par le lien du sang ou construits par la socialisation.

Guojia zhuren

18Les maîtres du pays

Hexie shehui

19Société harmonieuse

Hukou

20Certificat de résidence qui distingue entre ruraux et urbains, et qui ouvre l’accès à l’emploi, au logement, à l’éducation et à la protection sociale.

Huaren

21Signifie littéralement « Chinois », mais est généralement utilisé pour les Chinois qui se sont installés hors de Chine (d’où la traduction fréquente de Chinois d’outre mer), en particulier pour les communautés d’Asie du sud-est.

Jiepou maque

22« Dissection de moineau ». Méthode d’investigation promue par Mao Zedong.

Ke ji fu li

23« Déni de soi et observation des bienséances »

Ling li shan tou

24« Aller ailleurs pour devenir son propre patron »

Mi you

25Ami « de confidence »

Nonmingong (également : mingong)

26Littéralement : paysan-ouvrier. Cette notion désigne les individus qui conservent leur hukou rural, mais qui exercent principalement des métiers non agricoles. Si des personnes possédant un hukou rural et travaillant dans des entreprises de bourg et de village sont également appelées des mingong, le terme renvoie le plus souvent aux paysans qui quittent leur campagne natale et partent travailler dans des villes.

Qiannian weiyou zhi bianju

27« Changements sans précédent depuis mille ans »

Qingming

28Fête des morts

Ren

29Bienveillance

Shehui diaocha

30Enquête sociale

Shehui guanli

31La gestion de la société

Shehui zhuanxing

32Transition sociale

Shi zai ren wei

33« La réussite dépend des efforts des hommes »

Suku

34« Dénonciation des souffrances »

Tie wanfan

35« Bol à riz en fer » renvoie à la notion de sécurité de l’emploi et de protection sociale dans le système socialiste d’avant les réformes économiques.

Wairen

36Les « étrangers »

Wenhua

37Culture. Formé des deux caractères signifiant respectivement : « savoir littéraire » et « éducation »

Wugong

38Habileté militaire

Xiafang

39Mouvement d’envoi de cadres et d’intellectuels dans les campagnes ou les petits bourgs, officiellement pour se familiariser avec la vie et le travail des masses. Cette politique a été lancée pendant le Grand bond en avant.

Xiagang

40Chômeur. Littéralement : descendu de son poste de travail. Il s’agit d’ouvriers ou d’employés du secteur public ayant perdu leur emploi, mais qui continuent à bénéficier pour une durée limitée (généralement trois ans) des avantages sociaux et services de leur entreprise.

Xiahai

41Littéralement : « se jeter à la mer ». Expression utilisée surtout dans les années 1980 en référence aux individus qui ont quitté le secteur étatique pour se lancer dans les affaires hors du système public

Yemanren

42Barbare

Yi ku si tian

43« Se souvenir des épreuves d’antan pour chérir le bonheur d’aujourd’hui »

Yi pan san sha

44« Poignée de sable ». Expression inventée par Sun Yat-sen pour décrire la société chinoise comme manquant d’unité et de cohésion.

Yundong

45Mouvement : Les mouvements représentent de grandes campagnes politiques, lancées et dirigées par les autorités et non pas spontanément décidées par les populations à la base. Différentes campagnes, aux objectifs plus ou moins vastes, ont été lancées. Les plus larges, comme le mouvement de la réforme agraire, ou les mouvements des « trois antis » et des « cinq antis » dans les villes, avaient pour objectif de briser les obstacles au progrès de la construction socialiste, et plus particulièrement des groupes présentés comme des ennemis de la Révolution : propriétaires terriens, « capitalistes », etc. Les mouvements se déroulaient suivant des modalités pratiquement identiques, et reposaient sur la mobilisation des « masses », afin de permettre la dénonciation et la marginalisation des groupes désignés comme « ennemis », mais également d’assurer l’unité de ces « masses » et de garantir une application la plus complètes des décisions et des politiques prises par les autorités.

Zhiqing

46« Jeunes instruits » : citadins envoyés à la campagne pendant la Révolution culturelle pour y recevoir une éducation par les paysans.

Zhanyou

47Possession

Zijiren

48Les « miens »

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site