Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

La nouvelle sociologie chinoise

 | 
Laurence Roulleau-Berger
, 
Yuhua Guo
, 
Peilin Li
, 
et al.

Troisième partie. État, gouvernance et société

Chapitre 9. Gouvernance et ritualisation : Forme pratique des relations entre l’État et la société rurale

Guo Yuhua

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Le succès de la révolution socialiste chinoise a débuté dans les campagnes. En ce qui concerne la fondation et la consolidation du pouvoir du Parti communiste chinois (PCC), ainsi que sa gouvernance pendant plus d’un demi-siècle, l’attention des chercheurs s’est essentiellement-centrée sur une question importante : comment se sont construits la gouvernance de la société et le discours révolutionnaire ? Après tout, il ne faut pas oublier que le nouveau pouvoir se trouvait face à des campagnes vastes mais en déclin, peuplées de petits paysans qualifiés de misérables, rétrogrades, ignorants, égoïstes et apathiques, une « poignée de sable » (yi pan san sha) comme l’avait formulé Sun Yat-Sen. La reconstruction de la société rurale et la transformation de cette vaste paysannerie ont constitué la tâche la plus ardue de la modernisation du pays. Les recherches sur l’État se centrent plus sur les raisons du succès de la mobilisation révolutionnaire. Au contraire, les travaux qui adoptent une...

Autor

Professeur d’anthropologie sociale, Département de sociologie de l’Université de Tsinghua (Pékin)

© CNRS Éditions, 2008

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540