Version classiqueVersion mobile

Télévisions arabes sur orbite

 | 
Tourya Guaaybess

Remerciements

Texte intégral

1Ce travail est une version remaniée de ma thèse de doctorat (décembre 2000), menée sous la direction du professeur Jean-François Tétu. Je le remercie pour sa direction et pour ses encouragements tout au long de la thèse. Sur le plan institutionnel, j’ai bénéficié au Caire de l’appui du Centre d’études et de documentation économique, juridique et sociale (CEDEJ) et, à Lyon, de l’appui logistique et scientifique du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO). Je remercie les chercheurs et amis de ces centres pour leurs conseils avisés ; parmi eux je voudrais citer Elisabeth Longuenesse, Yves Gonzalez-Quijano pour leur lecture critique, ainsi que Franck Mermier. Ghislaine Alleaume a accepté de me faire part de ses remarques judicieuses à la lecture de mon manuscrit, je lui en sais gré.

2J’ai beaucoup appris en Égypte, je le dois essentiellement à des Égyptiennes et Égyptiens, qui ont souvent fait preuve d’une grande disponibilité, des personnes éminentes telles que le professeur Moustafa Kamal Al-Sayyid (université du Caire et université américaine du Caire), dont les compétences scientifiques et le soutien amical ont été déterminants, de même que celui de Samer Soleiman, journaliste au Ahram Hebdo, mais aussi « des gens ordinaires », des amis que j’ai rencontrés au hasard de mon parcours. Peter Loussararian, chargé de l’Audiovisuel auprès de l’ambassade de France en Égypte est inclassable. En souvenir du temps qu’il m’a consacré tout au long de mon séjour, pour toutes les informations qu’il m’a fournies, je lui exprime toute ma gratitude.

3Je suis redevable à quelques personnalités, leaders des partis de l’opposition et chercheurs, pour la confiance qu’elles m’ont accordée en acceptant de me recevoir. Leurs témoignages et leurs analyses ont été d’une importance capitale pour mon travail. L’aide de Ibrahim Dessouki Abâza (secrétaire général du Wafd) qui a accepté de me recevoir à plusieurs reprises a été inestimable.

4J’exprime ma reconnaissance au ministère français des Affaires étrangères pour le soutien financier dont j’ai bénéficié et sans lequel je n’aurais pas pu faire ce travail. Je remercie également le ministère égyptien de l’Éducation nationale.

5À CNRS Éditions, Brigitte Pennaguer et Marie Bellosta se sont chargées de la tâche difficile de préparer le manuscrit. Je tiens à les en remercier.

6Enfin une pensée pour Elias Abou-Haidar, son soutien inestimable.

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search