Version classiqueVersion mobile

De Balfour à Ben Gourion

 | 
Ran Aaronsohn
, 
Dominique Trimbur

1945-1948 : La fin de la période mandataire

La dilapidation des dépouilles du Mandat : la Palestine sans les Palestiniens

Ilan Pappe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le présent article traite de deux questions liées à la Grande-Bretagne et à la fin du Mandat de Palestine. Il consiste pour la plupart en une analyse de l’évacuation britannique de la Palestine. Ce qui mène Rees Williams, sous-secrétaire d’État aux Colonies, à déclarer devant la Chambre des Communes :

Le 14 mai 1948, le retrait de l’administration britannique a eu lieu sans qu’aucun des actifs des propriétés ni des dettes du gouvernement mandataire ne soit transmis à une quelconque autorité responsable. La manière dans laquelle s’est produit ce retrait n’a pas de précédent dans l’histoire de notre Empire1.

La dernière partie de la contribution tente d’estimer brièvement ce que l’on peut appeler l’héritage britannique en Palestine. Cette question ne pourra être abordée ici qu’en passant et mériterait bien entendu un ouvrage entier ; mais cette problématique met en avant la responsabilité britannique dans la Nakbah, la catastrophe des Palestiniens, qui constitue un aspect majeur de l’hé...

Auteur

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search