Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De Balfour à Ben Gourion

 | 
Ran Aaronsohn
, 
Dominique Trimbur

Introduction

Dominique Trimbur et Ran Aaronsohn

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le présent ouvrage fait suite et s’inscrit en parallèle à un premier volume, paru en 2001 dans la même collection « Mélanges » du Centre de recherche français de Jérusalem1. Dans une région, le Moyen-Orient, où cohabitent, plus ou moins simplement, des populations et des communautés religieuses diverses et multiples, certains personnages marquent l’histoire et traduisent des passages de relais. Pour cette raison, symboliquement, la fin de la période ottomane, de 1799 à 1917, avait été résumée par l’emploi des noms de Bonaparte et de Balfour ; c’est la même logique qui a conduit ici au balancement entre le même Lord Balfour et David Ben Gourion, pour incarner la période mandataire britannique au sens large, de 1917 à 1948. Symboles de bouleversement de la région, d’accélération de l’histoire, ces trois décennies entraînent une profonde modification des données politiques, géopolitiques, ethniques, sociales, religieuses de la Palestine, pour ne citer que ces quelques aspects qui seron...

Auteurs

Dominique Trimbur est chercheur associé au Centre de recherche français de Jérusalem. Sa thèse sur les relations germano-israéliennes est parue en 2000 (De la Shoah à la réconciliation ? – La question des relations RFA/Israël [1949-1956], CNRS Éditions). Auteur de travaux sur les présences européennes en Palestine, il a co-dirigé De Bonaparte à Balfour – La France, l’Europe occidentale et la Palestine, 1799-1917 (CNRS Éditions, 2001). En 2002, il a co-édité Entre Rayonnement et réciprocité – Contributions à l’histoire de la diplomatie culturelle (Publications de la Sorbonne) et publié Une École française à Jérusalem (Mémoire dominicaine, V, Éd. du Cerf).
En 2004 est paru sous sa direction Des Européens au Levant – Entre politique, science et religion (xixexxe siècles), Munich, Oldenbourg, 2004 (Pariser Historische Studien 53).

Ran Aaronsohn Enseigne à l’Université hébraïque de Jérusalem, dans le département de géographie. Ses domaines de spécialité sont la géographie historique, les processus de colonisation au xixe siècle (en particulier la colonisation juive en Palestine), la géographie rurale, les communes actuelles en Amérique du Nord. Il a notamment publié Le Baron de Rothschild et les colonies : les débuts de la colonisation juive en Palestine, Jérusalem, 1990 (version anglaise : Jérusalem, Magnes Press, 2000). Il a publié en 2004 le Guide des premières moshavot (Jérusalem, Yad Ben-Zvi, en hébreu) et co-édité Urban Conservation : A Textbook (Israel National Commission for Unesco, en anglais et hébreu). Auteur de nombreux articles, il va publier Paris en Terre Sainte : Aaron Aaronsohn et le Levant renaissant (1882-1919) (en anglais).

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540