Version classiqueVersion mobile

Le Journal de Franz Kafka

 | 
Florence Bancaud

Troisième partie. Le Journal de Kafka ou le « procès de la littérature »

Chapitre III. Les modèles littéraires : genèse d’un style

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Journal est un véritable métatexte : conformément à la définition de Genette1, il se présente comme un commentaire – explicite ou non – d’autres textes, avec lesquels il entretient une relation critique. En instaurant ce dialogue, cette « relation de coprésence entre un ou plusieurs textes2 », il permet à certaines œuvres de Kafka de devenir des hypertextes. Il s’agit de textes dérivés d’un texte antérieur, soit par transformation simple – sur le mode de la parodie, du travestissement ou de la transposition –, soit par transformation indirecte ou imitation, sur le mode du pastiche, de la charge ou la forgerie. L’hypertextualité consiste à superposer à une structure ancienne une structure et une fonction nouvelles, tel un parchemin où seraient superposés deux textes. Elle recèle une ambiguïté, puisqu’elle propose deux grilles de lecture : soit lire le nouveau texte, l’hypertexte, indépendamment de son hypotexte, soit le lire en fonction de la relation qu’il entretient avec ce text...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search