Version classiqueVersion mobile

Le Journal de Franz Kafka

 | 
Florence Bancaud

Troisième partie. Le Journal de Kafka ou le « procès de la littérature »

Chapitre premier. Les modèles humains : entre admiration et jalousie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Journal constitue un espace neutre, apte à recevoir tout ce qui peut servir de matériau à l’artiste : observations prises sur le vif, notes de lectures, esquisses, réflexions. Cet aspect fragmentaire et kaléidoscopique en fait l’instrument privilégié d’une double mécanique associant le processus de gestation de l’œuvre au perpétuel questionnement de l’écriture et de la littérature. Hartmut Binder parle à ce propos de « jugements littéraires1 », et Marthe Robert de « procès de la littérature2 », tant semble forte chez Kafka cette fascination-répulsion pour le livre. Mais le Journal, laboratoire de l’œuvre, retrace aussi l’itinéraire intellectuel de l’homme : à travers un dialogue critique avec d’autres écrivains ou d’autres littératures, Kafka y soumet la tradition littéraire à un procès qui prédétermine l’élaboration de son propre style.

Dans ce dialogue constant du diariste avec la littérature, on distingue quatre types de « modèles » ambivalents, à la fois attirants et effrayant...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search