Version classiqueVersion mobile

Le Journal de Franz Kafka

 | 
Florence Bancaud

Deuxième partie. Le Journal de Kafka ou le procès de l'écriture

Chapitre III. Le Journal de Kafka : genèse d’une poétique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un écrivain entre deux siècles

Si l’écriture représente le seul mode d’existence valable aux yeux de Kafka, elle constitue sinon un système, du moins une construction à laquelle il dénie toute valeur absolue, montrant par là son désir de ne pas sombrer dans la facilité et le narcissisme. L’autocritique est, chez Kafka, une valeur nécessaire, voire salutaire pour l’écrivain. Les fondements de la théorie poétique de Kafka sont donc le refus d’appréhender le langage comme une certitude allant de soi, comme une valeur refuge ou un rempart contre le doute ; cette démarche, profondément moderne, consiste à renverser toutes les certitudes établies quant au langage, à faire du doute le point de départ d’un nouveau mode de création doué d’une faculté d’autocritique qui permet à l’écrivain de s’éprouver en se voyant à l’œuvre. L’écriture devient ainsi un Prozeß, c’est-à-dire à la fois un « processus », un travail d’élaboration, et un « procès », l’espace d’une remise en question constante de s...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search