Version classiqueVersion mobile

Religions et frontières

 | 
Aurélien Fauches
, 
Fatiha Kaouès
, 
Chrystal Vanel
, 
et al.

Partie IV. Face aux frontières, stratégie des acteurs

Des frontières en mouvement

Séverine Mathieu

Texte intégral

  • 1 Luria K., Sacred Boundaries. Religious Cœxistence and Conflict in Early-Modern France, Baltimore ( (...)

1Si la sécularisation est un phénomène majeur qui a marqué l’évolution de nos sociétés contemporaines, il faut la comprendre néanmoins dans un processus de territorialisation/déterritorialisation dont on a vu avec Mathieu Terrier qu’il est présent en Iran dès le XVIe siècle. Il existe finalement toute une palette de construction et déconstruction des frontières, traversant les époques et les nations. Qu’il s’agisse de l’histoire des recompositions religieuses en contexte de modernité, des façons dont ce mouvement s’inscrit dans l’affranchissement des frontières, de l’analyse des phénomènes majeurs que sont aujourd’hui les conversions et le prosélytisme ou enfin des stratégies déployées pour faire bouger les frontières, les textes réunis ici montrent comment finalement, il n’y a pas tant de frontières religieuses que des constructions religieuses de la frontière. Ces dernières ne sont pas récentes et jalonnent déjà l’époque moderne : c’est ce que démontre par exemple Keith Luria à propos de la France du XVIIe siècle et des conflits qui opposent huguenots et catholiques1. Toutes dessinées qu’elles soient, les frontières confessionnelles demeurent perméables.

2Aujourd’hui, les religions traversent les frontières et bouleversent les partages traditionnels. Cette tradition interrogée dans un contexte de mondialisation est ici étudiée par Elena Zapponi. Les frontières se modifient de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur : c’est ainsi que Thierry Mathé explique, à propos du bouddhisme, comment ce dernier doit faire face à sa transplantation d’un univers où religion, tradition et culture ne sont pas dissociées, à un univers occidental où celles-ci sont distinguées. Rachid Id Yassine, quant à lui, montre comment l’islam est devenu une religion occidentale, ce qui permet aujourd’hui à des musulmans de revendiquer une identité à la fois islamique et occidentale. C’est dire que les religions se mondialisent, entre tradition et globalisation.

3Le religieux donne lieu à des négociations, des arbitrages dont les conversions témoignent, comme dans les situations étudiées par Fatiha Kaoues à propos du monde musulman. L’activité missionnaire qui traverse les siècles et provoque toujours de multiples débats est toujours intense, comme l’analyse Frédérique Harry étudiant les missions norvégiennes. Les frontières se redéfinissent donc, dans un mouvement de déconstruction/reconstruction. Comme l’explique Julie Picard, des chrétiens en Égypte prêchent auprès des migrants d’Afrique subsaharienne. Dans ce mouvement, nul ne saurait ignorer les effets de la transnationalisation qu’Aurélien Fauches met en évidence à propos de Hillsong Church.

  • 2 berger P., The Sacred Canopy. Elements of a Sociological Theory of Religion, New York-Londres, Gar (...)
  • 3 weber M., Le Savant et le Politique, trad. de l’allemand par J. freund, Paris, Plon, 1990, p. 75.

4Si certains affirment qu’il existe une tendance générale à la crise de transmission, ces textes répondent que les choses ne sont pas si simples. On songe à la démarche intellectuelle d’un Peter Berger qui, après avoir analysé le désenchantement du monde, a par la suite dirigé un ouvrage consacré à son réenchantement2, en constatant le renouveau de la pratique religieuse dans un contexte d’individualisation des pratiques. D’une certaine façon, c’est à cette individualisation autant qu’à la désinstitutionalisation que s’intéresse Pandora Diamantopolou lorsqu’elle travaille sur les grecs-orthodoxes et les anglicans. Les regains identitaires contemporains s’inscrivent dans ce mouvement d’individualisation, tels ceux qu’observe Fabienne Robert pour les Turcs en France. Par conséquent, les textes font écho aux analyses de Max Weber sur le « polythéisme des valeurs »3, ce moment où la religion ne constitue plus l’unique système de sens pour les individus. Les identités des individus sont désormais tout à la fois plurielles, nationales et transnationales. Dans un mouvement de territorialisation-déterritorialisation, ce phénomène s’accentue et il n’est plus étonnant de rencontrer aujourd’hui des Juifs afro-antillais, étudiés par Aurélien Gampiot ou d’assister à des échanges d’experts rituels entre le Mexique et la France, observés par Denise Lombardi. Dans ce mouvement de globalisation, les stratégies adoptées par les acteurs peuvent être variées et par conséquent, comme le rappelle Chrystal Vanel à propos des mormons, globalisation ne signifie pas toujours uniformisation.

  • 4 Hobsbawm E. et Ranger T., L’Invention de la tradition, trad. de l’anglais par C. Vivier, Paris, Éd (...)

5Les déplacements de population, les stratégies de conversion participent de ce mouvement d’individualisation dont les différents textes ont montré qu’il faut désormais le penser, non plus à un niveau national, mais bien à un niveau international et dans toute son historicité. En sorte que ce livre permet également de saisir « l’invention des traditions »4, montrant ainsi, s’il en était encore besoin, que le rapport au religieux s’est complexifié et qu’il n’en est que davantage un objet d’études fécond et sans frontières pour les jeunes chercheurs dont les textes sont ici rassemblés.

Notes

1 Luria K., Sacred Boundaries. Religious Cœxistence and Conflict in Early-Modern France, Baltimore (MD), The Catholic University of America Press, 2005.

2 berger P., The Sacred Canopy. Elements of a Sociological Theory of Religion, New York-Londres, Garden City-Doubleday, 1967, id. (dir.), Le Réenchantement du monde, Paris, Bayard, 2001.

3 weber M., Le Savant et le Politique, trad. de l’allemand par J. freund, Paris, Plon, 1990, p. 75.

4 Hobsbawm E. et Ranger T., L’Invention de la tradition, trad. de l’anglais par C. Vivier, Paris, Éditions Amsterdam, 2006 [1983].

Auteur

PRAG (EPHE), Section des sciences religieuses, membre du GSRL.

© CNRS Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search