Versión clásicaVersión móvil

Religions et frontières

 | 
Aurélien Fauches
, 
Fatiha Kaouès
, 
Chrystal Vanel
, 
et al.

Partie IV. Face aux frontières, stratégie des acteurs

Face aux frontières, stratégie des acteurs

Valentine Zuber

Texto completo

1Depuis toujours, les religions ont accompagné l’expansion humaine sur toute la surface de la terre habitée. Tout comme les marchandises ou les hommes, les idées religieuses ont été échangées entre les peuples par delà les frontières et les obstacles géographiques ou politiques. L’intensification de la mondialisation dans les échanges économiques et culturels qui caractérise notre société ultra-moderne, affecte elle aussi le marché des religions. Celles-ci adoptent, cependant, des stratégies diversifiées qui méritent chacune une étude ciblée.

2Face à des religions qui pratiquent le prosélytisme et/ou la mission de façon plus ou moins traditionnelle, selon des modalités particulières à chaque groupe, on assiste actuellement à de nouvelles formes d’expansionnisme religieux à l’efficacité redoutable. Celles-ci passent maintenant généralement par l’intermédiaire des nouveaux médias comme la radiotélévision par satellite ou Internet. Ces moyens de communications accélérées qui agissent comme de véritables caisses de résonnance planétaires permettent une diffusion mondiale quasi instantanée des messages de type religieux. Cette diffusion est, par ailleurs, aussi remarquablement facilitée par la standardisation d’une certaine culture mondiale qui n’épargne pas la forme et la teneur du message religieux lui-même. Cependant, l’uniformisation du message religieux n’est pas toujours nécessaire à son expansion et à sa transfrontalisation. On voit ainsi apparaître des petits groupes religieux qui privilégient plutôt les rapports interpersonnels d’individus singuliers. Ceux-ci, par la pratique d’un tourisme religieux d’un nouveau type, tentent d’approfondir leurs quêtes religieuse et symbolique par un rapprochement entre les traditions des divers continents.

3Les trois contributions suivantes abordent toutes ce thème de la traversée des frontières par différents types d’expressions religieuses. Celles-ci peuvent être le fait d’organisations religieuses assez anciennes qui réactualisent leur message traditionnel en vue d’une diffusion mondialisée. C’est le cas des deux mouvements d’origine mormone et américaine étudiés par Chrystal Vanel, l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (mormonisme majoritaire ou Église SDJ) et l’Église Réorganisée de Jésus-Christ des saints des derniers Jours (« Communauté du Christ » depuis 2001). D’autres traversées peuvent être occasionnées par l’explosion planétaire d’un mouvement religieux apparu assez récemment sur l’échiquier de l’offre religieuse. C’est le cas de l’énorme succès mondial de la diffusion des œuvres musicales de l’Église pentecôtiste australienne Hillsong Church qui est analysé ici par Aurélien Fauches. Enfin, une traversée des frontières, plus spécifiquement ciblée, peut être lue à travers les échanges croisés entre Ancien et Nouveau Monde sur le terrain du chamanisme tels que nous les présente Denise Lombardi.

4Ces exemples particuliers sont abordés selon une approche disciplinaire spécifique à chaque fois, l’histoire pour la première, la sociologie pour la seconde, l’anthropologie pour la dernière.

5Toutes montrent la particulière adaptabilité de ces différentes religions – ou mouvements religieux – aux nouvelles attentes de l’homme ultra-moderne et de la culture globalisée. Les stratégies diffèrent, cependant, selon les mouvements considérés. Ainsi s’opposent au sein d’une même tradition une doctrine standardisée et une organisation particulièrement centralisée dans le cas de l’Église SDJ, et une adaptation plus souple de la Communauté du Christ aux conditions culturelles et aux sensibilités locales rencontrées. La louange diffusée planétairement par Hillsong Church utilise les canaux préexistants de diffusion de la musique populaire pour promouvoir un message religieux universel et instantané. Enfin, dans le cadre des échanges chamaniques entre Français et Mexicains, les frontières se brouillent entre attentes ultra-modernes et rituels religieux « traditionnels » croisés et partiellement réinventés.

6En dépit donc des différences significatives dans les stratégies qui sont décrites dans les trois cas considérés, la traversée des frontières est patente, voulue et gérée à distance par les différents acteurs religieux présentés. Toutefois, contrairement aux missions d’antan, exclusivement pilotées par un Occident imbu de sa supériorité et de son devoir d’évangélisation vis-à-vis d’un ailleurs archaïque, les formes actuellement prises par la mondialisation religieuse deviennent de plus en plus globalisées, instantanées et réciproques.

© CNRS Éditions, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search