Version classiqueVersion mobile

Quand Berlin pensait les peuples

 | 
Céline Trautmann-Waller

Les auteurs

Texte intégral

Olivier Agard

1Docteur en études germaniques avec une thèse sur Siegfried Kracauer et la critique de la modernité, il a fait paraître depuis un livre sur Elias Canetti (Elias Canetti. L’explorateur de la mémoire, Paris, 2003) et des articles sur la sociologie allemande (Norbert Elias, Simmel, Kracauer et l’École de Chicago). Il est actuellement maître de conférences à l’Université de Paris IV.

Sibylle Benninghoff-Lühl

2Docteur en études germaniques avec un travail sur les romans coloniaux (voir son livre Deutsche Kolonialromane 1884-1914 in ihrem Entstehungsund Wirkungszusammenhang, Brême, 1983), elle a publié de nombreux articles sur l’ethnologie allemande. Son dernier livre porte sur les usages de la citation : Figuren des Zitats. Eine Untersuchung zur Funktionsweise übertragener Rede, Stuttgart/Weimar, 1998. Elle enseigne actuellement à l’Université Humboldt de Berlin et à l’Université de Paderborn.

Annemarie Fiedermutz-Laun

3Professeur en ethnologie à l’Université de Münster, elle a écrit une thèse sur Adolf Bastian (voir son livre Der kulturhistorische Gedanke bei Adolf Bastian, Wiesbaden, 1970). Depuis ses recherches ont porté surtout sur l’Afrique et sur l’histoire de l’ethnologie.

Helga Jeanblanc

4Depuis sa thèse sur les Allemands dans les métiers du livre à Paris (voir le livre Des Allemands dans l’industrie et le commerce du livre à Paris (1811-1870), Paris, 1995), elle s’est consacrée surtout aux matérialistes allemands de la seconde moitié du xixe siècle (Moleschott, Büchner). Pour son habilitation elle a présenté un travail sur la réception des « Mystères de Paris » d’Eugène Sue en France et en Allemagne comme contexte de l’interprétation des romans de Sue par Marx et Engels. Elle est actuellement professeur en études germaniques à l’Université de Montpellier.

Hans-Ulrich Lessing

5Professeur de philosophie à l’Université de Bochum, où il est membre de la Dilthey-Forschungsstelle. Ses travaux portent principalement sur Dilthey (voir notamment Wilhelm Diltheys « Einleitung in die Geisteswissenschaften », Darmstadt, 2001). Il collabore à l’édition des Œuvres complètes de ce dernier.

Annette Lewerentz

6Docteur en archéologie, elle a travaillé dans les archives de la Société berlinoise d’anthropologie, d’ethnologie et de préhistoire, dont elle a édité les fonds sur CD-Rom. Plusieurs publications sur cette dernière.

Carole Maigné

7Docteur en philosophie avec une thèse sur Herbart en 2000 (Le Réalisme rigoureux de Johann Friedrich Herbart. Métaphysique et psychologie, à paraître chez Vrin). Actuellement maître de conférences à l’Université de Caen.

Pierre Pénisson

8Nombreuses publications sur la philosophie allemande des xviiie et xixe siècles, dont le livre Johann Gottfried Herder : la raison dans les peuples, Paris, 1992. Pierre Pénisson est professeur en études germaniques à l’Université de Paris 8.

Egon Renner

9Auteur d’une thèse sur l’anthropologie cognitive (Die kognitive Anthropologie. Aufbau und Grundlagen eines ethnologisch-linguistischen Paradigmas, Berlin, 1980), il a organisé à la Staatsbibliothek de Berlin une exposition sur Franz Boas (voir le volume Franz Boas. Ethnologe-Anthropologe-Sprachwissenschaftler. Ein Wegbereiter der modernen Wissenschaft vom Menschen, Berlin, 1992) et publié un ouvrage sur les ethnologues en Allemagne aujourd’hui (Fallstudien zum Fachverständnis deutscher Ethnologen, 1990). Il est actuellement professeur en ethnologie au Lateinamerika-Institut de la Freie Universität de Berlin.

Ulrich Sieg

10Il a consacré ses premiers travaux à l’histoire de la discipline philosophique à l’Université de Marbourg et à l’histoire du néo-kantisme (voir le livre Aufstieg und Niedergang des Marburger Neukantianismus. Die Geschichte einer philosophischen Schulgemeinschaft, Würzburg, 1994). Nombreuses publications sur le néo-kantisme et les juifs allemands dans le monde universitaire en Allemagne, notamment son dernier livre Jüdische Intellektuelle im Ersten Weltkrieg. Kriegserfahrungen, weltanschauliche Debatten und kulturelle Neuentwürfe, 2001. Il enseigne actuellement à l’Université de Marbourg.

Céline Trautmann-Waller

11Après une thèse consacrée à la science du judaïsme en Allemagne et à son fondateur Leopold Zunz (voir le livre Philologie allemande et tradition juive. Le parcours intellectuel de Leopold Zunz, Paris, 1998), elle a travaillé plus généralement sur les rapports entre identités juives et identités scientifiques en Allemagne (voir Références juives et identités scientifiques en Allemagne, Revue germanique internationale 17/2002). Elle prépare actuellement un livre sur Heymann Steinthal, linguistique humboldtienne et sciences humaines dans l’Allemagne du xixe siècle.

Hans Voges

12Chercheur rattaché au Musée ethnologique de Francfort, ses recherches sont consacrées à l’histoire de l’ethnologie allemande. Voir notamment sa contribution « Das Völkerkundemuseum » dans Étienne François et Hagen Schulze (éds.), Deutsche Erinnerungsorte 1, Munich, 2001.

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search