Version classiqueVersion mobile

L'alimentation demain

 | 
Gilles Fumey

Les auteurs

Texte intégral

1François Allard-Huver est docteur en sciences de l’information et de la communication, enseignant-chercheur à l’École supérieure d’agricultures d’Angers (ESA) et chercheur rattaché au Gripic (Celsa-Paris-Sorbonne). Ses recherches portent sur la question de la transparence dans l’évaluation du risque des pesticides et des OGM, notamment sur l’« Affaire Séralini », mais aussi la transparence en matière d’alimentation et d’information alimentaire. Il s’intéresse en particulier aux stratégies de communication et de relations publiques des différents acteurs (institutions, société civile, lobbies, industrie) dans les controverses sanitaires et alimentaires. (<www.allardhuver.fr>)

2Nicolas Baumert est maître de conférences à l’Université de Nagoya (Japon). Docteur en géographie (Université Paris-Sorbonne), spécialiste de la géographie culturelle et historique du Japon, il est aussi chercheur associé à la Maison franco-japonaise et au laboratoire Espaces, Nature et Culture (UMR 8185 CNRS). Ses recherches portent en particulier sur l’alimentation et les boissons en replaçant leurs pratiques dans des perspectives géoculturelles et identitaires. Il a obtenu en 2011 le prix Shibusawa-Claudel pour ses travaux sur l’histoire et la géographie du saké : « Le saké, une exception japonaise » (PUR, PUFR, 2011).

3Docteur en géographie de l’Université Paris-Sorbonne, Michaël Bruckert est actuellement chercheur post-doctorant au Culinaria Research Centre de l’Université de Toronto (Canada). Ses recherches portent principalement sur l’alimentation carnée en Inde et au sein de la diaspora sud-asiatique. Il est l'auteur notamment du chapitre « Changing Food Habits in Contemporary India. Discourses and Practices in Tamil Nadu » publié dans le Routledge Handbook of Contemporary India (Jacobsen, 2015). Sa thèse, « Une géographie de la viande au Tamil Nadu (Inde) : statuts, espaces et circulations », soutenue en 2015 et pour laquelle il a reçu le prix de thèse de la Société de géographie, est à paraître chez CNRS Éditions.

4Richard C. Delerins est anthropologue, chercheur membre du pôle Alimentation, risques et santé de l’Institut des sciences de la communication (ISCC) et Distinguished international scholar de l’Université de Californie. Ses travaux portent sur la génomique, l’alimentation, le Big data et la transformation des pratiques sociales. Il est co-fondateur du Food 2.0 LAB à Paris et enseigne en France et aux États-Unis.

5Gilles Fumey est professeur de géographie de l’alimentation (Sorbonne-Universités) et chercheur à l’Institut des sciences de la communication (ISCC) où il dirige le pôle Alimentation, risques et santé et son séminaire, « Penser l’alimentation de demain ». Il anime le Food 2.0 Lab avec Richard Delerins et Christophe Lavelle. Il a publié un Atlas des cuisines et gastronomies (Autrement, 2007), une Géopolitique de l'alimentation (Sciences humaines, 2012) et récemment avec C. Grataloup, L’Atlas global (Les Arènes, 2e éd., 2016). Il prépare un Atlas de l’alimentation (2017).

6Céline Hervé-Bazin est spécialiste de la communication sur l’eau et plus généralement, sur les changements climatiques et l’environnement depuis plus de dix ans. Auteure de plusieurs livres et articles scientifiques, elle a réalisé des études de terrain et analyses de campagnes de communication dans plusieurs pays. Elle mène actuellement des activités de chercheure et d’enseignante entre la France et la Polynésie française tout en restant praticienne en tant que consultante en communication spécialisée. (<http://celinehervebazin.wordpress.com/​>)

7Christophe Lavelle est chercheur au CNRS, rattaché au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris et chercheur associé au pôle Alimentation, risques et santé de l’ISCC, où il a récemment co-fondé le Food 2.0 Lab (http://food20.fr). Biophysicien de formation, coresponsable du GDR ADN (http://gdradn.b325.net) et du réseau PALIM (http://www.palim.fr), il partage ses recherches entre l’épigénétique et la gastronomie. Il enseigne au sein de nombreux établissements d’enseignement supérieur à Paris (dont Le Cordon Bleu) et en province. Il donne régulièrement des conférences auprès du grand public et des professionnels de l’alimentation, en France comme à l’étranger. Auteur d’une cinquantaine d’articles de recherche, il collabore également avec différents magazines et éditeurs dans la rédaction de rubriques et d’ouvrages de science culinaire. Il est membre de nombreuses sociétés savantes scientifiques et gastronomiques (dont la Société Française de Biophysique, l’American Biophysical Society, l’Association for the Study of Food and Society et l’Association des Disciples d’Escoffier).

8De formation littéraire, Dominique Pagès est maître de conférences au Celsa-Paris-Sorbonne et actuellement responsable du Master Cultures, Tourismes et Communication (après avoir créé et animé des formations dédiées au management culturel, à la communication territoriale et aux projets multimédias et numériques). Ses travaux en information et communication ont porté avant tout sur le développement culturel et touristique des territoires (et notamment sur la métropolisation) mais aussi les médiations des arts et notamment de la danse et des spectacles vivants. Actuellement, ses recherches s'ouvrent plus particulièrement aux médiations culturelles, artistiques et territoriales de la gastronomie, de l'alimentation et des cultures culinaires.

9Pierre Raffard est docteur en géographie de l’université Paris-Sorbonne, assistant professeur à l’université İzmir Ekonomi et chercheur associé au pôle Alimentation, risque et santé de l’Institut des sciences de la communication (CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC). Ses recherches portent sur les métissages culinaires en Méditerranée, notamment en France et en Turquie et sur la place de l’alimentation dans l’espace urbain, notamment sur le rôle qu’elle joue au sein des groupes migrants.

10Denis Saillard est docteur en histoire, chercheur associé au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/UPSAY, au Centre de recherche sur les cultures et littératures d’Europe (CERCLE) de l’Université de Lorraine et à l’Institut des sciences de la communication (ISCC), au sein du pôle de recherche Alimentation, risques et santé. Ses travaux portent sur l’histoire culturelle de la gastronomie. Il conduit actuellement, avec Françoise Hache-Bissette, le programme de recherches du CHCSC « Médias et médiations de la gastronomie (xviie xxie siècles) ».

11Karen Uriot est titulaire d’un doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, elle s'intéresse à l’impact des choix alimentaires sur la santé et l’environnement. Elle est actuellement chercheuse en génomique dans une société de biotechnologies où elle travaille au développement d'une nouvelle méthode de diagnostique de maladies génétiques. Elle est également chercheuse associée à l’Institut des sciences de la communication (ISCC).

12Daniele Zappalà est géographe franco-italien. Ses recherches, actuellement au sein de l’École Doctorale de Géographie de Paris (Université Paris IV Sorbonne) portent sur l’imaginaire des cuisines et gastronomies françaises et italiennes. Il soutient sa thèse en 2016 : « La géographie italienne des saveurs et des arômes dans l’imaginaire français contemporain ». Il est traducteur de livre de François de Ravignan sur l’alimentation (La Faim pourquoi ?, La Découverte) et il est journaliste correspondant à Paris de L’Avvenire de Milan.

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search