Version classiqueVersion mobile

La communication environnementale

 | 
Thierry Libaert

Environnement et discours d’influence officiels. L’exemple du Comité économique et social européen

François Allard-Huver

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Institué par le Traité de Rome de 1957, le Comité économique et social européen (CESE) est un organe consultatif de l’Union européenne dont le rôle est de donner aux membres de la société civile organisée la possibilité d’exprimer un avis sur les politiques et législations européennes. Ses avis sont produits par 350 conseillers, représentants des milieux socio-économiques européens, divisés en trois groupes (employeurs, travailleurs, activités diverses), avec pour but de privilégier « l’intérêt général », de « favoriser le développement d’une Union européenne plus participative et plus proche des citoyens » et de faire progresser « la démocratie participative et le rôle des organisations de la société civile » (CESE, 2016a). Au-delà de ses objectifs affichés, le CESE doit permettre de s’exprimer « sans influençage » (CESE, 2016b) sur différents sujets comme l’agriculture, le développement rural, l’environnement, l’emploi, les affaires sociales ou la santé des citoyens. Ses travaux c...

Auteur

Docteur en sciences de l’information et de la communication, enseignant-chercheur à l’École supérieure d’agricultures d’Angers (ESA) et chercheur rattaché au Gripic (Celsa-Paris-Sorbonne). Ses recherches portent sur la question de la transparence dans l’évaluation du risque des pesticides et des OGM, notamment sur l’« Affaire Séralini », mais aussi la transparence en matière d’alimentation et d’information alimentaire. Il s’intéresse en particulier aux stratégies de communication et de relations publiques des différents acteurs (institutions, société civile, lobbies, industrie) dans les controverses sanitaires et alimentaires. (<www.allardhuver.fr>)

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search