Version classiqueVersion mobile

Banlieues vues d'ailleurs

 | 
Bernard Wallon

Les auteurs

Texte intégral

1Francesca Artioli est italienne, chercheuse postdoctorale à l’Université d’Oxford, ATER à Sciences Po Bordeaux et chercheuse associée au Centre d’études européennes de Sciences Po Paris. Elle est membre du programme de recherche urbaine de Sciences Po « Cities are back in Town ». Elle a soutenu sa thèse « L'armée, les villes, l'État. Restructurations militaires et politiques urbaines : les transformations de l'intégration territoriale en France et en Italie » en décembre 2014, sous la direction de Patrick Le Galès. Ses travaux portent sur les politiques urbaines en Europe. Elle s’intéresse au changement des espaces et des sociétés urbains en lien avec les évolutions des politiques publiques locales et nationales. Son travail s’inscrit dans une démarche comparative, entre pays et entre villes. Elle a mené des enquêtes sur l’Italie, la France et plus récemment le Royaume-Uni.

2Marc Berthiaume est né à Montréal (Québec, Canada). Après des études universitaires en histoire, il a œuvré pendant près de vingt ans comme journaliste professionnel pour divers médias écrits et audio-visuels canadiens, privés et publics. Il s’est établi à Paris en 1994 comme correspondant de presse et collaborateur occasionnel de la chaîne de télévision France 3. En 1997, il intègre l’Ambassade du Canada en France au titre de Responsable des relations politiques et parlementaires et analyste. Dans ce cadre, Marc Berthiaume suit depuis maintenant près de vingt ans la politique intérieure française et les grands débats de société en France. Il travaille également de près à la constitution de coopérations et d’échanges entre les divers acteurs politiques et intellectuels d’influence du Canada et de la France autour de thèmes d’intérêt commun aux deux pays.

3Clément Boisseuil est doctorant en Science Politique – mention sociologie politique comparée – au Centre d’études européennes de Sciences-Po Paris. Spécialiste de la politique de la ville en France et des politiques urbaines aux États-Unis, sa thèse porte sur la mise en œuvre des programmes de renouvellement urbain dans les métropoles de Paris et Chicago. Il a été chercheur invité entre 2012 et 2014 aux départements de sociologie et de science politique de Northwestern University (Chicago, IL). Diplômé du master Governing the large metropolis de Sciences Po, il a travaillé et vécu à Boston, à Mexico et à Chicago. Depuis 2012, il est également consultant en stratégie de développement socioéconomique des quartiers politique de la ville et/ou en renouvellement urbain. Dans ce cadre, il a mené de nombreuses missions en France métropolitaine et en outre-mer. Depuis 2013, il enseigne à Sciences Po aux niveaux licence et master.

4Alec G. Hargreaves est professeur émérite à la Florida State University aux États-Unis, où il a été directeur du Winthop-King Institute for Contemporary French and Francophone Studies, de 2001 à 2012. Natif de l’Angleterre, il a fait ses études à l’Université de Sussex et a été enseignant-chercheur dans le Département d’études européennes à L’Université de Loughborough, de 1987 à 2001. Spécialiste des immigrations post-coloniales en France, il est l’auteur et le coordinateur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Voices from the North African Immigrant Community in France : Immigration and Identity in Beur Fiction (Berg, 1991), Racism, Ethnicity and Politics in Contemporary Europe (codirigé avec Jeremy Leaman, Edward Elgar, 1995), Post-Colonial Cultures in France (codirigé avec Mark McKinney, Routledge, 1997), Multi-Ethnic France : Immigration, Politics, Culture and Society (Routledge, 2007) et Transnational French Studies : Postcolonialism and Littérature-monde (codirigé avec Charles Forsdick et David Murphy, Liverpool University Press, 2010).

5Christina Horvath est une universitaire et écrivaine née en Hongrie. Après avoir poursuivi ses études d’histoire et de langues modernes (français et allemand) en Hongrie, à l’Université de Vienne et à l’Université Libre de Bruxelles, elle arrive en France en 1996 avec une bourse du gouvernement français pour préparer un DEA, suivi d’un doctorat en littérature française contemporaine à l’université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Soutenue en 2003, sa thèse porte sur un concept jusqu’alors peu théorisé en France : le roman urbain, défini comme un genre emblématique de l’ère de la surmodernité dont l’intrigue, située dans un milieu éminemment urbain, traite du « ici et maintenant » et porte un regard social aigu sur la société contemporaine.

6Depuis 2007, Christina Horvath poursuit sa carrière d’enseignante-chercheure au Royaume-Uni en tant que maître de conférences, d’abord à l’Université Oxford Brookes puis, depuis 2015, à l’Université de Bath. Cosmopolite et multilingue, elle vit aujourd’hui entre un quartier multiethnique de Londres et le 18e arrondissement de Paris et de ce fait, porte un regard à la fois intérieur et extérieur sur la France et ses banlieues.

7À l’initiative de nombreuses manifestations, en collaboration avec des artistes internationaux et des chercheurs de disciplines diverses, elle a notamment organisé l’exposition itinérante Voix et Images de la banlieue qui a attiré des centaines de visiteurs à Oxford, à l’Échomusée de la Goutte d’Or, à Lyon et à Bath. Elle a, entre autres, dirigé un numéro spécial de la revue Francosphères publié en décembre 2014 et un livre collectif, Regards croisés sur la banlieue, paru en 2015 chez Peter Lang, fruits de l’effervescence intellectuelle créée par Banlieue Network.

8Ana Navarro Pedro est journaliste et conférencière, correspondante à Paris de l’hebdomadaire portugais VISÃO depuis 2007. Cofondatrice en 1990 du journal Público au Portugal (http://www.publico.pt/​), elle a été basée à Paris pour ce quotidien pendant seize ans et a couvert l’Irlande du Nord, l’Europe Centrale, les Balkans, le Moyen-Orient et le Maghreb en tant que reporter. Elle a notamment suivi la question du Timor oriental au sein de la Commission des Droits de l’Homme des Nations unies, à Genève, et les dossiers de l’OTAN et de l’OSCE dans les années 1990. Elle a été analyste politique invitée de la section en langue portugaise pour l’Afrique sur BBC World Service de 1995 à 2011.

9Depuis 2007, Ana Navarro Pedro fait partie des collaborateurs permanents du programme politique Vu D’ailleurs, sur LCI. Elle est régulièrement invitée à commenter l’actualité politique ou économique sur les chaînes I Télé, France 24 et TV5-Monde ainsi que pour les radios France Culture, France Info, RFI, France Inter et Europe1. Son dernier projet en date est un livre d’entretiens avec le philosophe portugais Eduardo Lourenço.

10Jean-Manuel Simoes est né en banlieue parisienne, de double culture franco-portugaise. Photographe de presse pendant de longues années, Jean-Manuel Simoes pratique depuis une dizaine d’années une photographie tournée vers l’utilisation de l’appareil photographique pour forcer le regard, et l’utilisation de la photographie comme un medium de diffusion de contenu.

11Lauréat du prix spécial du jury du Festival du Scoop, du prix de l’Enquête Photographique et du prix de la Photographie Documentaire, il a notamment exposé au Festival International de la Photographie Environnementale, au Festival Visa pour l’Image, au Festival Images Singulières, au PhotoMed Festival en Italie, au Chelsea Center for the Arts de New York, à l’Atelier 340-Muzeum à Bruxelles et au Centre d’art contemporain de Katowice.

12Il est l’auteur de l’ouvrage Chiens de la Casse aux Éditions Michel Husson, de La ville à trois vitesses avec Jacques Donzelot aux Éditions de la Villette, ainsi que plusieurs ouvrages d’artistes : Verni$$ ages, A linha, 35,04, Springstine sur Seine, et Requests.

13Sa prochaine exposition aura lieu au printemps 2016 à l’espace KO21 de Paris, « Photographie et publicité ». Il travaille actuellement sur plusieurs ouvrages : Gueules de parisiens et Un dimanche sur le parking qui dépeint les portraits des habitants du « Chêne-Pointu ».

14Tyler Stovall est professeur distingué d’histoire moderne et contemporaine à l’université de Californie à Santa Cruz, où il est également doyen de la faculté des sciences humaines. Il a notamment travaillé sur l’histoire sociale, le colonialisme et post-colonialisme ainsi que la question raciale en France. Il a publié plusieurs ouvrages sur ces questions, notamment Paris Noir : African Americans in the City of Light (Houghton Mifflin Company, 1996) et Paris and the Spirit of 1919. Consumer Struggles, Transnationalism and Revolution (Cambridge University Press, 2012).

15Il vient également de publier un manuel sur l’histoire transnationale de la France moderne, Transnational France : the Modern History of a Universal Nation. Il travaille actuellement sur un livre, White Freedom, qui interroge les dimensions raciales de l’idée moderne de la liberté en France et aux États-Unis.

16Alain Van Vyve est actuellement consultant en relations humaines internationales : stratégie, politiques et processus RH, gestion des talents, design organisationnel, gestion du changement, relations sociales et rémunérations. Il est spécialiste de la mise en œuvre de projet de changements interfonctionnels et interrégionaux.

17Il travaille depuis trente ans pour des groupes internationaux, dont vingt-deux passés au sein de groupes automobiles (Renault-Nissan et Toyota) où il a occupé diverses fonctions à responsabilité dans plusieurs domaines : management, commercial, R & D, fabrication, filiales pays, etc. Son dernier poste était vice-président administration du site de production de Toyota à Onnaing.

18Alain Van Vyve est Belge, francophone flamand, pragmatique, de culture latine par sa langue maternelle et germanique par son parcours scolaire et universitaire en néerlandais. Six années vécues au Japon et cinq en France lui ont donné cette sensibilité en relations interpersonnelles et cette faculté à observer des mondes apparemment si différents et pourtant tellement semblables, afin d’enrichir mutuellement Européens et Japonais de leurs diversités complémentaires.

19Bernard Wallon est historien de formation, plus particulièrement intéressé aux questions des rapports mémoire(s) - Histoire, de citoyenneté et de démocratie. Directeur de la communication et des relations extérieures de la Ligue des Droits de l’Homme puis dans le service public (AESN, DGAFP), il participe à plusieurs célébrations nationales dont le centenaire de la loi 1901 comme secrétaire général de la mission interministérielle. Il a également été directeur du SSAE, centre ressources sur les migrations.

20Bernard Wallon est aujourd’hui conseiller indépendant (sens, communication, stratégie) pour des organisations de la société civile (Ligue de l’enseignement, Aides, ORSE, Génériques…). Il a animé ou dirigé plusieurs revues (Hommes et libertés, Après-demain, Accueillir) et est aujourd’hui membre du comité de rédaction de Parole publique. La revue de Communication publique (Association pour la communication des institutions publiques) dans laquelle il a initié depuis 2012 plusieurs initiatives sur la politique de la Ville.

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search