Version classiqueVersion mobile

Lucien Lévy-Bruhl

 | 
Frédéric Keck

Chapitre 3. La participation, un régime de causalité singulier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La réflexion sur la diversité des formes de pensée, au croisement du positivisme post-comtien et de la philosophie allemande, permet à Lévy-Bruhl d’analyser la formation d’un sentiment subjectif dans le tissu objectif des relations sociales, tel qu’il en avait tracé le programme dans sa thèse. Le point commun à la philosophie de Comte et au romantisme allemand se situe en effet dans une réhabilitation de l’affectivité contre les exigences de la seule intelligence, ouvrant ainsi à un relativisme des modes de penser qui expriment les diverses façons dont le vivant est affecté par son milieu. Mais le terme reste encore ambigu : s’agit-il d’une impulsion organique qui anime le corps de l’intérieur, en sorte que l’on serait plus proche de l’instinct et d’une diversité de races, ou bien de l’effet physique d’une idée qui vient de l’extérieur des corps et résulte de leur activité, en sorte que l’on serait plus proche d’une conscience réflexive et de l’idéalité d’une culture ? La notion d’a...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search