Version classiqueVersion mobile

Norbert Elias et l’anthropologie

 | 
Sophie Chevalier
, 
Jean-Marie Privat

V. Explorer de nouveaux champs culturels

Chapitre 21. Norbert Elias et l’anthropologie de l’art

Jean-Marc Leveratto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon R. Chartier, Norbert Elias intéresse particulièrement les sociologues de l’art car ses écrits constituent les rudiments d’une véritable « lecture historienne des œuvres ». Cette lecture « vise à déchiffrer dans leurs formes les traits d’une configuration psychologique spécifique, partant à les inscrire dans la formation sociale qui génère cette économie psychique » (Chartier, 1985, p. xxiii).

Il nous semble que l’œuvre d’Elias est avant tout une invitation pour les sociologues de l’art à étudier le rôle du corps dans l’action culturelle et la manière dont il participe à l’évaluation de la qualité artistique. Les analyses d’Elias sur le corps sont très utiles pour mieux comprendre la façon dont nous mesurons la qualité artistique des choses et des personnes que nous rencontrons pendant nos loisirs. Toutes ces choses ne sont pas des chefs-d’œuvre, et toutes ces personnes ne sont pas des génies ; il n’empêche que beaucoup d’entre elles peuvent nous toucher esthétiquement. L’intérê...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search