Version classiqueVersion mobile

Norbert Elias et l’anthropologie

 | 
Sophie Chevalier
, 
Jean-Marie Privat

V. Explorer de nouveaux champs culturels

Chapitre 19. Elias, Bakhtine et la littérature

Jean-Marie Privat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout laisse à penser que, bien que contemporains, érudits et polyglottes, Elias et Bakhtine ne se sont ni lus ni connus. Ils ne se citent jamais et on ne les rapproche que fort rarement. Pourtant, l’un et l’autre se sont intéressés à Freud et au corps, à la littérature et à la langue, à l’histoire de la culture européenne et au temps, à l’autocontrôle et aux normes de comportement, à l’épistémologie des sciences humaines aussi. Et surtout, tous deux postulent la nature culturelle et historique de l’homme, l’un à partir de l’étude des configurations discursives, l’autre à partir de l’étude des configurations sociales, l’un et l’autre soulignant la dialectique qui lie ces deux configurations, au travers par exemple de la culture populaire chez Rabelais ou de la culture curiale louis-quatorzienne.

Ces objets d’analyse sont pensés chez Bakhtine (contre le subjectivisme, le formalisme et l’empirisme) selon l’hypothèse générale qu’« il n’y a pas d’homme hors la société » et que donc la « d...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search