Version classiqueVersion mobile

Politiques sécuritaires et surveillance numérique

 | 
Pierre-Antoine Chardel

(Contre)surveillance distribuée dans les « Journées de Juin » au Brésil

Fernanda Bruno et Bruno Cardoso

Note de l’éditeur

Inédit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le paysage numérique, en juin 2013 au Brésil, a exposé de manière expressive les différends quant au potentiel d’Internet, que ce soit en tant qu’espace pour la liberté d’expression et la production de contre-information ou que territoire de contrôle et de surveillance de données sur les individus et les populations. En même temps que la fuite des documents de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) – révélés par Edward Snowden – indiquait des alliances entre les appareils de surveillance d’état nord-américains et les plateformes Internet qui détiennent d’immenses volumes de données sur les utilisateurs de différentes parties du monde, une série de manifestations politiques occupaient les rues du Brésil et utilisaient certaines de ces plateformes pour l’organisation et la mobilisation de ces manifestations.

Alors que le gouvernement de Dilma Rousseff figurait comme une des cibles des programmes d’espionnage de la NSA, des secteurs de l’État brésilien mettaient en œuvre des mé...

Auteurs

Professeure de psychologie et de sociologie de la communication à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), est chercheure au Conseil national de développement scientifique et technologique (CNPq) et directrice du MediaLab à l’UFRJ. Elle est également membre fondateur du Réseau latino-Américain d’études en surveillance, technologie et société (LATVITS). Ses recherches portent sur les dispositifs de surveillance dans la société contemporaine, les processus de subjectivation en relation avec les technologies et les réseaux numériques et les rapports entre cognition, matérialité et culture technique. Sa dernière publication est Máquinas de ver, modos de ser : vigilância, technologia e subjetividade (Sulina, 2013).

Professeur au département de sociologie de l’Université Féderale de Rio de Janeiro (UFRJ), est directeur de recherche au Centre d’études sur la citoyenneté, les conflits et la violence urbaine (NECVU/UFRJ) et chercheur au Réseau latino-américain d’études sur surveillance, technologie et société (LAVITS). Ses recherches portent sur les technologies de sécurité, la surveillance policière, les méga-événements et les images à l’ère numérique.

© CNRS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search